Lettres de Poilus de Tréouergat

Contributrice Madeleine Mercel

François Poullaouec blessé

Fracture de l'avant bras droit par éclat d'obus

le 27 Mai 1918 à Pontavert dans l'Oise

2e rang 1er à gauche

Photo prise à

L' Hôpital Auxiliaire n°55 à Lyon : immeuble de la société "la Protectrice",

1 rue Sébastien Gryphe (7°),

145 lits pour grands blessés, une salle d’opérations

Poullaouec François Marie

Né le 9 Mars 1893 à Tréouergat - Campir Méan

Classe 1913 Matricule 374

Collection Madeleine Simier Poullaouec

Collection Geneviève Venneuguès

Aux Armées le 30 Juin 1918

Mon cher Poullaouec

A l’instant même, je viens de recevoir ta bonne lettre et je m’empresse d’y répondre.

Par ta lettre, j’ai été très heureux d’apprendre que ta blessure ne te cause pas trop de souffrance et j’espère qu’il en sera ainsi jusqu’à ta complète et parfaite guérison.

Je n’ose pas te souhaiter à ce quelle soit prompte, car plus tu resteras à l’Hôpital, mieux cela vaudra pour toi, car tu le sais aussi bien moi, plus ça va, moins la guerre est agréable à faire.

Tu me demandes également ce que sont devenus la plupart de nos malheureux camarades : Eh bien, voici ce que pour l’instant, nous savons sur leur sort.

Bertrand ton pointeur est disparu, présumé prisonnier, Jean Delaye également, Albert Missy aussi, Doise, même sort. Ce qui fait que de ta pièce, il reste Broca.

Ensuite à la 2e, manque le Colonel Chauvet et Barlet, mais lui tu sais qu’il a été blessé. En ce moment il est à l’Hôpital de Vichy le François.

A la 3e, William Cléchet est également blessé et il est dans un Hôpital du midi.

Desterne, pour mieux dire « Nénesse » et Daurejat sont tous les deux disparus, présumés prisonniers.

Maintenant sont également prisonniers les 4 qui étaient monté comme moi le dimanche soir et qu’eux sont allés couchés aux cuisines. C’est à dire « Le Bouc » ou Doumain, Labat, « L’Ouest Etat » Beaucaire, Billote et puis j’en oublie un autre c’est le « Barbu » c'est-à-dire le petit Lefèvre.

Maintenant tu sais que le sous-officier Besson a été tué et le petit Perrault blessé aux jambes, n’ayant pas pu marcher, il a été fait prisonnier.

Quant aux gars de l’échelon, ils ont été éprouvé également, ainsi le pauvre Marchandon a été tué, le grand « Gégène » Perrault a été blessé et de là évacué dans un Hôpital près de Moulins (Allier).

Piot le « Sous-Chef » a été bléssé aussi ; mais lui on n’a plus de ses nouvelles, il a du être fait prisonnier étant dans l’ambulance.

Quand au groupe, il y aussi beaucoup de prisonniers dont les noms suivent( …. …. …. ….) et également le Capitaine Gaymey.

Tous les officiers de la batterie sont là.

Moi pour l’instant, je travaille au bureau et je ne suis pas à la position car nous avons assez de servants, vu que nous avons eu un formidable renfort, quelques ….

Daudier est tombé malade et a été évacué à l’est de Rodez (Aveyron).

Quant à la 27e Batterie personne n’est redescendu, donc mon ami Lévigne ainsi que Dufour comptent parmi les prisonniers. Ils y sont tous restés, officiers, sous-officiers et hommes, personne n’est rentré, tu parles d’une batterie qui a été très éprouvée.

Tous les copains t’envoient bien le bonjour et en particulier Thomas et le Kromirien.

Quant à moi, mon cher « Pouillasse », je t’envoie mes meilleures amitiès ainsi qu’une bonne et franche poignée de main.

Ton vieux copain qui pense souvent à toi.

Claudius

Secteur 223

Collection Madeleine Simier Poullaouec

 

L'Hostis Michel Marie

Né le 25 Octobre 1884 à Tréouergat - Vourc'h

Classe 1904 Matricule 3778

Collection Madeleine Simier Poullaouec

Collection Madeleine Simier Poullaouec

Collection Madeleine Simier Poullaouec

 

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Novembre 2020