Lettres de Poilus de Tréouergat au Recteur de Tréglonou rédacteur du Kannadik

Contributrices Monique Ménec et Madeleine Mercel

Kannadik_Tréglonou_A_(1425_x_229).jpg

Collection Jeanne Fourn

Lannuzel Hervé Marie

Né le 6 Novembre 1877 à Tréouergat - Vourc'h

Classe 1897 Matricule 1144

Le 26 Juillet 1916

Mon très cher oncle,

J’ai reçu votre bon Kannadik miz gouere.

Je l’ai lu, comme toujours, avec beaucoup d’attention, je le trouve très intéressant.

Je vous en remercie beaucoup.

J’ai vu que vous demandez au poilus « dans combien de temps la guerre sera terminée ? »

Mon opinion est qu’elle finira cette année, fin décembre.

Je crois que les deux parties belligérantes redoutent une autre campagne d’hiver, et qu’elles feront leur possible pour en finir avant cette saison.

D’ailleurs, l’activité qu’on déploie depuis  un mois sur tous les fronts prouve bien cette intention.

Et l’argent durerait-il ?

Pensez donc qu’au 1er Janvier (si la guerre dure jusqu’à cette époque), rien qu’en intérêts de la dette publique et les emprunts de guerre, la France aurait à payer une somme de 5 milliards.

Autant que nous avions payé comme indemnité de guerre à Guillaume en 70-71.

Cette fois pourtant, c’est l’Allemagne qui paiera les pots cassés …

Je suis versé à la 12e compagnie, ainsi que Boulic de Tréglonou.

Votre neveu qui vous aime et vous embrasse de tout cœur.

H.L

Lannuzel Herve Marie patrick milan treouergat 1914 1918

Le 22 Juin 1917

Mon très cher oncle,

J’ai reçu votre bon Kannadik miz even.

Je l’ai lu plusieurs fois d’un bout à l’autre.

Je l’ai trouvé très intéressant, j’ai toujours hâte de l’avoir.

Comme je vous l’ai dit, je suis maintenant au 23e d’Infanterie d’active.

Je ne me fais pas de la bile, car j’ai toujours une bonne confiance en la Saint Vierge.

Votre neveu qui vous aime et vous embrasse de tout cœur.

H.L

Secteur 194, 25 Juillet 1917

Mon très cher oncle,

Dans votre dernier Kannadik, jai surtout remarqué :

« E peleac’h ema Mouchen Kafard » » qui est très instructif.

H.L

Secteur 194 le 23 Août 1917

Mon très cher oncle,

Je vous remercie beaucoup de votre précieux envoi, l’image et le Kannadig.

J’ai toujours bien hâte de le lire.

J’ai remarqué l’article « Dional ma vanguez ».

H.L

 

Octobre 1917

...

Le Poilu est devenu très indifférent au point de vue religieux, surtout l'ancien;

car les jeunes qui font partie des groupes francs, sont meilleurs.

Ils sont souvent en danger et pensent davantage à la mort.

Nous sommes ici un millier.

Hé bien, il ya 10 à 15 aux prières du soir et, quand on est libre le dimanche,

il y a peut-être 40 à la messe.

Voilà où nous en sommes.

Au plaisir de vous lire et surtout de vous revoir.

H.L

Le 24 Juin 1918

Cher Parrain,

Je suis bien, grâce à Dieu.

Mon secteur est calme à présent, mais on s’attend à un grand coup boche.

Mais on est paré.

Nous avons fait beaucoup de tranchées et posé beaucoup de fil de fer.

On les attend de pied ferme et sans se faire de bile …

J’ai vu François Lazennec qui allait aux tranchées hier soir, il est bien.

Votre neveu qui vous aime de tout son cœur.

F.L

Lannuzel François Marie

Né le 10 Août 1883 à Tréouergat - Vourc'h

Classe 1903 Matricule 3207

51e Régiment d'Infanterie

le 27 Avril 1916

Tué à l'ennemi le 8 Août 1918

Braches - La Neuville Sire Bernard (Somme)

Lannuzel François Marie patrick milan treouergat 1914 1918

Collection Jeanne Fourn

 

En Serbie, le 25 Juin 1917

Bien cher Oncle,

Je reçois nos Kannadik et ils me font un immense plaisir, ainsi qu’à mon camarade Oulhen, de Plourin, qui connait bien Tréglonou.

Je suis en face de Pril, mais cette ville se trouve à 16 kilomètres dans les lignes Bulgares.

Votre neveu qui vous aime

J.M Armée d’Orient

Lannuzel Jean Marie Michel

Né le 7 Juillet 1888 à Plourin

Classe 1908 Matricule 689

1er Régiment d'Infanterie Coloniale en Campagne

à Salonique

le 10 Janvier 1916

Rentré le 17 Octobre 1916

17e Division Coloniale - Armée d'Orient

22e Régiment d'Infanterie Coloniale

le 23 Février 1917

Lannuzel Jean Marie patrick milan treouergat 1914 1918

Collection Jeanne Fourn

 

En Serbie, le 17 Août 1917

Bien cher oncle,

Il y a déjà un moment que j’ai reçu votre Kannadig miz even qui m’a fait un grand plaisir comme tous les autres.

Je les relis de temps en temps pour me distraire, et surtout quand j’ai un peu le cafard.

Votre neveu qui vous aime.

J.M Armée d’Orient