Le mystère des fées Gouzelines du lavoir

de la rue Suzanne de Parcevaux

Plouguin histoire patrimoine tourisme randonnée finistere bretagne

« Monsieur, Monsieur !! »

Des enfants m’interpellent.

« Monsieur, Monsieur, le ballon s’il vous plait !! »

 

Ce sont des enfants de l’école Sainte Anne.

Oui, il y a encore une école … Mais là n’est pas le sujet.

 

« Monsieur, Monsieur, le ballon, il est de l’autre côté de la rue. »

En effet, je vois l’objet en question.

Un coup de pied mal ajusté ou un peu trop fort lui a fait sauter les grilles de la cour de récréation.

 

Je vais le ramasser et leur lance par-dessus le portail.

 

« Merci Monsieur !! »

 

Et moi de leur demander :

« Et si je n’étais pas passé par là, qu’auriez-vous fait ? »

« Il y a toujours quelqu’un qui passe et puis, il y a aussi les fées Gouzelines. »

« Les fées Gouzelines ? »

« Oui les fées Gouzelines !!!! » me répondent-ils en cœur.

Dring, dring, dring, c’est la fin de la récréation.

Mes petits joueurs de ballons se précipitent vers leurs classes.

Moi, je reste là avec cette interrogation : C’est quoi cette histoire de « fées Gouzelines » ?

 

Une fois arrivé à la maison, je me mets au travail.

Internet, Gallica, BnF, archives … Tout y passe …

Rien sur une quelconque légende de « fées Gouzelines ».

 

La nuit porte conseil.

Mais pour moi, cette nuit-là était peuplée de fées, de lutins, de farfadets qui dansaient en chantant :

« Fées Gouzelines ! Fées Gouzelines ! »

 

Au matin, pas plus avancé que la veille au soir,

je prends la décision d’aller interroger les enfants de l’école Sainte Anne.

Oui, il y a encore des enfants à l’école Sainte Anne… Mais là n’est pas le sujet.

 

Ils me reconnaissent et me saluent joyeusement.

 

« Alors les enfants, vous pouvez m’en dire plus sur les fées Gouzelines ? »

 

Là, les réponses fusent.

« Elles sont au lavoir, mais elles ne sont pas là aujourd’hui.

Mais quand elles sont là, y en a qui les voient pas. »

 

« Ah bon ? Elles se cachent ? »

 

« Non, non !!! Mais y a des gens qui leur font coucou. »

« Qui leur font coucou ? »

 

«  Oui !!! Et elles répondent par des signes de la main.

Y a même des gens qui arrêtent leur voiture au milieu de la rue pour leur dire bonjour… »

 

Cela devient de plus en plus mystérieux.

 

« Comment savez-vous qu’elles sont là ? »

 

« Ben, quand les gens ont le sourire après leur avoir fait coucou. »

 

« Le sourire ? »

 

« Oui, mais ceux qui ne les voient pas, ils ne sourient pas ! »

 

« Donc, c’est grâce aux fées Gouzelines que les gens sourient ? »

 

« Oui ! Oui, c’est grâce à elles !!! »

 

Bon ! Suis-je en face d’un autre mystère Plouguinois ?

Y aurait-il des fées dans le lavoir de la rue Suzanne de Parcevaux ?

Des fées qui donnent le sourire aux gens qui passent ?

 

Alors, ces fées Gouzelines, légende ou hallucination collective ?

Le mystère reste entier.

Je vais laisser décanter tout ça et prendre le temps de réfléchir.

 

..............

 

Le lendemain, mon regard tombe sur le Mouez Ar Vro qui traine sur mon bureau.

Ah ! Tiens, il y a gouzel la semaine prochaine …

Patrick Milan

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Novembre 2021