Chroniques d'un monde paysan à jamais disparu
Louis Conq de Tréouergat raconte ...
 

Source : "Les échos du vallon sourd" de Louis Conq - Brud Nevez

Remerciements à Lucien Conq

Le cerceau
 

Ce qui nous faisait « pédaler » le plus, à cet âge-là, sans vélo encore, c’était le cerceau.

Le plus souvent, c’était une espèce de cercle en fer : un vieux bandage de roue, parfois assez lourd, faisait l’affaire.

De plus, il fallait un bâton, muni à son extrémité d’une grosse pointe fixée à l’équerre,

autour de laquelle pivotait une bobine.

Quelle ingéniosité !

Le garçon prenait son cerceau, comme aujourd’hui son vélo,

appliquait la bobine sur le cerceau pour le faire rouler devant lui,

et vas-y donc « dipa, dipa ».

Tout en maîtrisant l’allure de l’engin, suivant la configuration du chemin,

il pouvait ainsi faire quantité de kilomètres.

 

Le chien accompagnait souvent l’attelage, et il lui arrivait de tirer,

longue et large, la langue, quand il plaisait enfin au gars de s’arrêter

un tout petit peu.

 

Ça alors, c’était de la gymnastique, je vous l’assure.

Le cerceau tintait et dansait sur la route, toujours suivi d’aussi près

par son conducteur, tout en transpiration.

 

« D’où viens-tu encore dans cet état ?

Trempé, pire que si tu étais allé faucher toute la sainte journée !

C’est pas possible !

Quelles inventions vous trouvez aujourd’hui !

De notre temps, on ne se fatiguait pas pour rien ! »

 

Plus d’une fois aussi, le cerceau s’emballait en descendant une côte

et prenait de l’avance sur son propriétaire.

Parfois même, avec de grands bons désordonnés, il passait par-dessus quelque talus et se perdait provisoirement parmi la lande et les ronces.

 

Beaucoup d’entre nous allaient même à l’école avec leur cerceau,

tous les matins, le cartable ou la musette sous le dos.

Mais avant d’arriver au Bourg, il fallait trouver une bonne cachette

pour y placer l’engin, car Madame Guivarc’h, notre institutrice,

ne voulait pas le voir.

 

Quelque fois, à la sortie de l’école, le cerceau n’y était plus.

Mais qui et comment ?

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021