Combattants Finistériens n'ayant pas la mention "Mort pour la France"

Noms - R - de Rabre à Richard

 

Rabre Charles Léon

Né le 29 Novembre 1894 à Crozon

Classe 1914 Matricule 7013

Matelot Mécanicien Breveté
2e Dépôt des Équipages de la Flotte Brest

Décès le 6 Avril 1915

Hôpital Temporaire

de l'Ecole des Mécaniciens de Brest

Broncho-pneumonie double

Raguenes Eugène Yves Marie

Né le 3 Avril 1883 à Loc Maria Plouzané

Classe 1903 Matricule 3333

Rappelé à l'activité le 3 Août 1914

Canonnier
3e Régiment d'Artillerie à Pied

Décès le 18 Décembre 1915

Troyes (Aube)

Suicide

 

Ramonet Olivier

Né le 11 Septembre 1884 à Plouzané

Classe 1904 Matricule 5603

Quartier Maître fusilier
2e Dépôt des Équipages de la Flotte Brest

Décès le 26 Mars 1915

Hôpital Maritime de Brest

Tuberculose pulmonaire

 

Rannou Alain Jean

Né le 30 Avril 1887 à Tourch

Classe 1907 Matricule 759

Soldat 2ème classe
328e Régiment d'Infanterie

Décès le 3 Mars 1915

Hôpital Auxiliaire n°35 Annonay (Ardèche)

Suicide par pendaison

 

Rannou Jean

Né le 15 Mars 1874 à Tourch

Classe 1894 Matricule 1170

Mobilisé le 3 Août 1914

Soldat
86e Régiment d'Infanterie Territoriale

36e Régiment d'Infanterie Territoriale

81e Régiment d'Infanterie Territoriale

le 9 Décembre 1915

Réformé n°2 le 2 Février 1917

Bacillose pulmonaire

Classé Bon Service Armé le 2 Mai 1917

Avis de décès du 26 Mars 1917

parvenu au recrutement le 4 Mai 1917

Décès le 26 Mars 1917

Ergué Gabéric

Maladie aggravée en service

 

Rannou Joseph Guénolé

Né le 6 Septembre à Kernével

Classe 1893 Matricule 1493

Soldat

81e Régiment d'Infanterie Territoriale

Maintenu réformé 16 Octobre 1905

Epilepsie

Classé non affecté des chemins de fer d'Orléans

Décès le 28 Août 1914

Rosporden

Maladie aggravée en service

 

Rannou Yves Pierre Marie

Né le 9 Novembre 1878 à Saint Yvi

Classe 1898 Matricule 621

Mobilisé le 14 Août 1914

Soldat

86e Régiment d'Infanterie Territoriale

87e Régiment d'Infanterie Territoriale

le 24 Décembre 1914

Décès le 2 Juin 1915

Royat (Puy de Dôme)

Laryngite bacillaire

Secours immédiat de 150 Frcs

a été versé le 21 Juillet 1915

à sa veuve née Corre Corentine

à Beuzec Conq

 

Raoul Adrien Jean Marie

Né le 27 Décembre 1887 à Morlaix

Classe 1907 Matricule 186

Soldat
9e Bataillon de Chasseurs à Pied

Décès le 14 Juin 1919

Sassey sur Meuse (Meuse)

Accident non imputable au service

 

Raoul François Pierre Marie

Né le 12 Juillet 1880 à Melgven

Classe 1900 Matricule 1850

Mobilisé le 7 Août 1914

Soldat

1ère Section d'Infirmiers Militaires

Groupement des Brancardiers Divisionnaires n°61

Ambulance 7/1 à Compiègne

le 7 Octobre 1916


1ère Section d'Infirmiers Militaires

le 25 Juillet 1917

Décès le 3 Juillet 1918

Hôpital Complémentaire n°35 Nîmes (Gard)

Tuberculose pulmonaire

Un secours immédiat de 150 Frcs a été payé

à la veuve

 

Raoul Yves Marie

Né le 30 Juin 1888 à Brest

Classe 1908 Matricule 5861

Quartier Maître Electricien
2e Dépôt des Équipages de la Flotte Brest

Décès le 16 Juin 1915

Brest dans ses foyers

Tuberculose pulmonaire

 

Raphalen Michel Marie

Né le 27 Septembre 1896 à Plovan

Classe 1906 Matricule 1150

Incorporé le 8 Avril 1915

Soldat 2ème classe

48e Régiment d'Infanterie

Parti aux Armées le 29 Novembre 1915

7e Régiment d'Infanterie le 14 Juin 1916

Disparu à Verdun Chapelle Sainte Fine

le 12 Juillet 1916

Prisonnier de guerre à Wahn

situé en Rhénanie, au Sud-est de Cologne (Köln)

Rapatrié le 29 Décembre 1918

118e Régiment d'Infanterie

le 13 Février 1919

Décès le 13 Juin 1919

Paludec en Penhars

Noyade accidentelle

 

Ravalard Jean Louis

Né le 17 Mars 1869 à Pleyben

Classe 1889 Matricule 2126

Caporal le 23 Mai 1891

 

Sergent de Réserve le 19 Juillet 1896

 

Mobilisé le 5 Novembre 1914
118e Régiment d'Infanterie

Décès le 21 Juin 1915

Audierne
Corps déposé à l'Hôpital n°37 à Pont-Croix

Accident - Fracture à la base du crâne

Directeur de l'Ecole de Pont de Buis

 

Redot Alain

Né le 9 Avril 1898 à Gouesnach

Classe 1918 Matricule 2129

Soldat 2ème classe
4e Bataillon d'Infanterie Légère d'Afrique

le 29 Août 1917

Parti en permission de 10 jours le 5 Juillet 1918

n'a pas rejoint

Déclaré Déserteur le 26 Juillet 1918

Arrêté le 19 Août 1918 par la police de Nantes

Condamné à 5 ans de travaux publics

Le 24 Septembre 1918

Écroué à l'Atelier des Travaux Publics d'Orléansville

le 13 Février 1919

Décès le 14 Mai 1919

Hôpital de Bourlier Orléansville (Algérie)

Mort étant en détention

 

Reungoat Jean Marie

Né le 19 Juin 1875 à Saint Divy

Classe 1895 Matricule 3376

Inscrit Maritime

 

Incorporé aux Équipages de la Flotte

le 8 Février 1894

 

Rengagé Volontaire pour 3 ans le 21 Mars 1904

2e Régiment d'Artillerie Coloniale

2ème Canonnier Servant


6e Régiment d'Artillerie Coloniale

22 Juillet 1904

2e Régiment d'Artillerie Coloniale

le 7 Juin 1906

4e Régiment d'Artillerie Coloniale

le 30 Novembre 1911

2e Régiment d'Artillerie Coloniale

le 1 Février 1914

Décès le 24 Novembre 1914

Hôpital des Mécaniciens de Brest

Cirrhose atrophique

 

Richard Goulven Yves Marie

Né le 9 Juillet 1889 à Ploudaniel

Classe 1909 Matricule 2740

Incorporé le 4 Octobre 1910

Soldat 2ème classe

35e Régiment d'Artillerie

Trompette le 24 Septembre 1911

 

Rappelé à l'activité le 3 Août 1914
95e Régiment d'Artillerie

Décès le 23 Mai 1915

Albert (Somme)

Accidentellement en se baignant

 

Richard Jean

Né le 5 Janvier 1893 à Landrévarzec

Classe 1913 Matricule 935

Soldat 2ème classe
2e Régiment d'Infanterie Coloniale

Décès le 22 Août 1914

Rossignol (Belgique)

Tué à l'ennemi

Historique du 2e Régiment d'Infanterie Coloniale

 

La Belgique


Combat de Rossignol (22 Août 1914)


Le 1er régiment, avant-garde, est engagé dans le bois de Neufchâteau.


Le 2e R.I.C. est immédiatement jeté dans la bataille.
A 7 h. 15, le commandant du régiment reçoit du chef d'état-major l'ordre de laisser deux compagnies en soutien de l'artillerie.
Les 9e et 10e, commandées par les capitaines KERHUEL et DEBAYE, sont désignées.


A 8 heures, il est ordonné aux 11e compagnie (compagnie PARIS de BOLLARDIÈRE) et 12e compagnie (compagnie DARDENNE),

de se placer en soutien de l'artillerie à l'est et à l'ouest du village, face à la forêt de Neufchâteau.


Le contact est pris partout ; les blessés refluant de l'avant vont au château de Rossignol.


A 9 heures, les 1er et 2e régiments coloniaux, moins la 9e compagnie du 2e, sont complètement engagés.


Il n'existe plus de réserve.


Les 11e et 12e compagnies restent les deux seules compagnies de repli. 
Elles font preuve d'une ténacité et d'une endurance remarquables empêchant durant 6 heures, par un feu continu, l'ennemi de déboucher

de la forêt de Neufchâteau.


A 9 h. 30, l'encerclement de la 1re brigade et de l'A.D. 3 est complet.

Les mitrailleuses allemandes font rage de tous côtés.


L'ennemi se montrant très actif à l'ouest du village, où se trouve le 1er groupe de l'A.D. 3, le commandant du 2e colonial lance

la 9e compagnie dans cette direction.


Vers 14 heures, l'ennemi dessine un mouvement offensif de la forêt de Rossignol.
Les compagnies du 3e bataillon ne cèdent le terrain que pied à pied et occupent les lisières nord et ouest du village jusqu'au moment

où elles sont contraintes de se replier sur le château, dans lequel le docteur BRESSON a établi son poste de secours.


A 16 heures, un second mouvement offensif se dessine.
Le cercle se resserre.


Rassemblant ce qui reste de son régiment, le colonel GALLOIS lance une contre-attaque contre le mouvement offensif,

mais après la sortie du bois, il est assailli par un feu progressif d'artillerie.

Dans un nouveau bond, il recueille le groupe du 1er colonial qui cherche à percer vers le sud-est, mais il tombe, frappé au ventre par une balle.


A 18 h. 30, les Allemands envahissent le château et prennent pied dans le village.


Le combat se ralentit.


L'ennemi nous poursuivant en progressant de plus en plus au delà de Rossignol, craignant que le drapeau ne tombât entre ses mains,

le soldat LE GUIDEC l'enfouit en terre à Villers-sur-Semoy pendant la traversée du village.


La journée avait été rude pour la première prise de contact avec l'ennemi.


Le régiment avait perdu environ 2.850 hommes, trois sections de mitrailleuses et les convois des 1er et 2e bataillons.


Il ne restait plus que quelques groupes qui réussirent à franchir les lignes allemandes pendant la nuit.


Les restes du 2e R.I.C. se regroupent le 23 août à Gérouville et prennent part à tous les replis successifs jusqu'à la Marne.


Reformé à Ville-sur-Tourbe, le 2e R.I.C. participe à la glorieuse bataille qui détermina l'arrêt définitif des Allemands. 

 

Richard Yves Marie

Né le 29 Décembre 1897 à Plouvien

Classe 1917 Matricule 3142

Incorporé le 7 Janvier 1916

Soldat

118e Régiment d'Infanterie

 

151e Régiment d'Infanterie

le 18 Septembre 1916


132e Régiment d'Infanterie

le 29 Octobre 1916

Blessé devant Roye le 12 Août 1918

Contusions avec ecchymoses par éclats d'obus

Décès le 25 Août 1919

Verdun (Meuse)

Asphyxie par submersion accidentelle

Historique du 132e Régiment d'Infanterie

Une attaque simultanée des Armées anglaise et française se déclenche le 8 août.

Le 132e est d’abord en réserve, puis passe en ligne.

Les Allemands qui se sont repliés depuis Moreuil semblent bien décidés à défendre Roye

t font une première résistance à l’Echelle-St-Aurin.

Le 1er bataillon, sur la rive sud de l’Avre, et le 3e bataillon, sur la rive nord, rivalisent de courage dans des combats meurtriers.

L’ennemi bousculé sur les deux rives  devant l’Echelle-St-Aurin et le camp de César se retire précipitamment

devant les attaques du régiment qui passe ensuite en réserve.

 

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2020