Combattants Finistériens n'ayant pas la mention "Mort pour la France"

Noms - P - de Penarguear à Périou

 

Pénargueard François Marie

Né le 22 Juillet 1896 à Plouider

Classe 1916 Matricule 1774

Mobilisé le 9 Avril 1915

Soldat 2ème classe
116e Régiment d'Infanterie

Décès le 31 Mai 1916

Hôpital n°64

Sainte Anne d'Auray

Maladie aggravée en service

Penfrat Jean François

Né le 30 Octobre 1898 à Brest

Classe 1918 Matricule 111642

Matelot 2ème classe Mécanicien
2e Dépôt des Équipages de la Flotte Brest

Décès le 27 Août 1917

Hôpital Maritime des Mécanicien Brest

Bronchite chronique

 

Pennec Gabriel

Né le 28 Octobre 1881 à Milizac

Classe 1901 Matricule 1561

Rappelé à l'activité le 3 Août 1914

Soldat
2e Régiment d'Infanterie Coloniale

Blessé le 4 Novembre 1914 à La Harazée (Marne)

Fracture du fémur gauche

au 1/3 supérieur par balle

Proposé pour une pension de retraite

de 5ème classe le 20 Décembre 1915

Fracture de la cuisse gauche, incurvation

et ankylose du genou gauche

Refus de pension

Admission à la Réforme n°1

avec gratification renouvelable de 3ème catégorie

le 19 Mai 1916

Décès le 2 Mai 1919

Milizac à son domicile

Tuberculose pulmonaire

Source:

Historique du 2e Régiment d'Infanterie Coloniale

Le 14 octobre, le régiment est en ligne et fait des travaux de renforcement.
De nombreux coups de feu sont tirés par l'ennemi sur nos tranchées pendant le jour.
Une attaque allemande est annoncée pour cette nuit par le commandant de la brigade.
Vers minuit, une violente fusillade de la part des Allemands ; plusieurs centaines de fantassins
ennemis paraissent prêts à exécuter un mouvement sur nos positions.
Ils sont soutenus par un feu violent d'artillerie.
Nos lignes sont éclairées par des projecteurs et aussi par des fusées.
Une fusillade nourrie de notre part et l'appui de notre artillerie de campagne, arrêtent l'élan del'ennemi qui, au bout d'une heure d'efforts, paraît renoncer à son projet d'attaquer sur le secteur occupé par le 2e R.I.C.
Les pertes de l'ennemi doivent être assez sensibles, à en juger par les armes, les outils et les effets retrouvés en avant de notre réseau de fil de fer et aussi par quelques cadavres allemands abandonnés au même endroit.
Du
19 au 24 octobre, le régiment est en réserve d'armée à Cuperly.
Le
3 novembre, tout le régiment se trouve en ligne.
Il hérite d'une situation très difficile. 
Les tranchées sont insuffisantes et leur tracé est très compliqué et battu d'enfilade.
Le lieutenant GUIRAUD, commandant la 11e compagnie, est tué en faisant sa reconnaissance.
Après avoir perdu quelques éléments de tranchées, le régiment est relevé le
9 novembre.
Les hommes sont complètement privés de sommeil et mal nourris, leur fatigue est extrême.
Le régiment a organisé le secteur.

Il a eu des pertes sensibles.
Harcelés par le tir ennemi, épuisés par la fatigue,
les soldats ont fait tous leurs efforts pour améliorer la situation en faisant de nombreux travaux d'aménagement.
A l'heure actuelle, il n'y a plus aucune solution de continuité dans la ligne du secteur de liaison et les tranchées sont solides. 

 

 

Pennec Yves Pierre Marie

Né le 10 Avril 1873 à Riec

Classe 1893 Matricule 1801

Service Auxiliaire

Varices

 

Maintenu Service Auxiliaire le 16 Novembre 1915


35e Régiment d'Artillerie
Pont de Buis

Décès le 4 Mars 1916

Hôpital Mixte de Quimper

Méningite cérébro-spinale

 

Penven Jean

Né le 13 Novembre 1893 à Plozévet

Classe 1913 Matricule 3835

Matelot de 3ème classe sans spécialité
2e Dépôt des Équipages de la Flotte Brest

Décès le 26 Avril 1916

Hôpital Maritime Brest

Méningite

 

Penvern Joseph

Né le 14 Mai 1892 Le Relecq Kerhuon

Classe 1912 Matricule 2252

Engagé Volontaire le 17 Décembre 1909

Apprenti Marin chauffeur

aux Équipages de la Flotte

Apprenti Marin sans spécialité le 29 Avril 1912

 

Section Spéciale de Répression du

123e Régiment d'Infanterie

le 25 Octobre 1912

Section Spéciale de Répression du

123e Régiment d'Infanterie

le 22 Juin 1913

Section Spéciale de Répression du

3e Régiment d'Infanterie

le 1 Octobre 1913

Section Spéciale de Répression du

6e Régiment d'Infanterie

le 10 Juin 1914

Soldat 2ème classe
3e Régiment d'Infanterie

Décès le 5 Avril 1915

Rendez vous de Chasse (Meuse)

Condamné à mort, passé par les armes

Dossier Jugement

 

Penven Joseph

Né le 22 Novembre 1897 à Arzano

Classe 1917 Matricule 3017

Incorporé le 7 Janvier 1916

Soldat 2ème classe
19e Régiment d'Infanterie

Décès le 2 Mai 1916

Hôpital Maritime Brest

Méningite tuberculeuse

 

Péoch Charles Marie

Né le 14 Juin 1894 Le Relecq Kerhuon

Classe 1914 Matricule 100899

Matelot de 2ème classe sans spécialité
2e Dépôt des Équipages de la Flotte Brest

Décès le 14 Septembre 1918

Hôpital Maritime des Mécaniciens Brest

Pleurésie purulente streptococcique

 

Péran Joseph Marie

Né le 18 Août 1894

Brest Saint Pierre Quilbignon

Classe 1914 Matricule 398

Incorporé le 7 Septembre 1914

71e Régiment d'Infanterie

Soldat

 

147e Régiment d'Infanterie

le 17 Mars 1915

 

35e Régiment d'Infanterie

le 7 Juin 1917

 

242e Régiment d'Infanterie

le 16 Juillet 1916

 

171e Régiment d'Infanterie

le 9 Juillet 1917

 

19e Régiment d'Infanterie

le 4 Janvier 1918


123e Régiment d'Infanterie

le 16 Mai 1918

Intoxication par gaz le 25 Août 1918

Décès le 28 Novembre 1918

La Grande Rivière

Brest Saint Pierre Quilbignon

Accident, écrasé par un camion
était en congé de convalescence

JMO du 123e Régiment d'Infanterie

Argonne. — Vauquois

Le 19 juin, le 123e relève les 372d R. I. U. S. et 305e R. I. dans le secteur de Vauquois, en liaison avec le 344e à gauche et la 127e D. I. à droite.

Il travaille à l'aménagement du secteur en profondeur, selon les ordres de la 4e Armée.

Puis, dans le secteur du Four-de-Paris, il supporte le contre-coup de l'attaque allemande en Champagne du 15 juillet, fait des patrouilles et subit des bombardements très violents.

Le régiment est relevé sur ses positions du 10 au 12 août par le 70e R. I. italien et se porte par étapes à Givry-en-Argonne.

Le 20 août, il est embarqué en chemin de fer et débarqué le 21 à Ailly-sur-Noyé (Somme), et cantonne dans les environs, en pays dévasté, où il n'y a même pas d'eau potable.

 

Chilly. — Savy. — St-Quentin.

Le 25 août, le 123e relève la 10e brigade canadienne sur ses positions de Chilly.

Le régiment va commencer sa marche victorieuse et refouler l'ennemi qu'il a si souvent contenu.

 

Perchec Hervé Marie

Né le 7 Août 1871 à Quimper

Classe 1891 Matricule 217

Mobilisé le 1 Mars 1915

Soldat

286e Régiment d'Infanterie Territoriale

 

6e Régiment du Génie

le 1 Juillet 1916


1er Régiment du Génie

le 1 Mars 1918

Décès le 3 Juillet 1918

Hôpital Complémentaire 22 Rodez (Aveyron)

Cancer estomac

Un secours de 150 Frcs a été accordé à la veuve

 

Pérennes Henri Albert Marie

Né le 16 Mars 1899 à Esquibien

Classe 1919 Matricule 114541

Matelot 3ème classe Fourrier
2e Dépôt des Équipages de la Flotte Brest

Décès le 25 Octobre 1918

Hôpital Maritime Brest

Grippe et Tuberculose pulmonaire

 

Péres Aristide

Né le 18 Mai 1887 à Brest

Classe 1907 Matricule 1933

Engagé Volontaire pour 3 ans le 8 Septembre 1905

2ème Sapeur
5e Régiment du Génie

Rappelé à l'activité le 5 Août 1914

2ème Sapeur

5e Régiment du Génie

Classé Service Auxiliaire le 23 Décembre 1915

Tachicardie

Réformé Temporairement n°1 le 3 Février 1916

Tachycardie persistante

Submatité du sommet gauche

Classé Service Armé le 24 Mars 1917

Déclaré Insoumis le 8 Mai 1917

Rayé des Contrôles de l'Insoumission

étant décédé à Paris XVe le 30 Septembre 1916

Décès le 30 Septembre 1916

Hôpital Boucicaut Paris XVe

Tuberculose pulmonaire

 

Péres Auguste Marie

Né le 27 Juin 1881 à Guilers

Classe 1901 Matricule 762

Non disponible du Port de Brest

Construction Navale

 

Rappelé à l'activité le 6 Août 1914

Canonnier
23e Batterie

 

Condamné à 1 an de prison

par le Conseil de Guerre le 30 Juin 1915

pour complicité de vol

Exécution de la peine suspendue

 

9e Régiment d'Artillerie à Pied

le 1 Juillet 1915

24e Batterie, manquant aux appels

le 12 Novembre 1915

Porté Déserteur le 14 Novembre 1915

Condamné à 2 ans de Travaux publics

le 15 Janvier 1916

pour Désertion à l'Intérieur en temps de guerre

Décès le 15 Septembre 1916

Hôpital Militaire de Souk Ahras Constantine (Algérie)

ou

Hôpital militaire de Bougie (Algérie)

Dysenterie

 

Perhirin Edouard

Né le3 Novembre 1892 à Ploudalmézeau

Classe 1912 Matricule 8145

Matelot sns spécialité
Chalutier Barbue

Décès le 19 Mars 1918

Brest

Accident
Noyade

Chalutier Barbue

Chalutier espagnol Zenobia construit en 1890 en Grande-Bretagne lancé sous pavillon anglais, chantier numéro 55.
1905 : renommé Historia
1906 : renommé Zenobia, sous pavillon espagnol
1916 : acheté par la Marine française et renommé Barbue, affecté à Cherbourg. La France achètera 98 bateaux de pêche en Espagne
22.10.1917 : malgré un avarie d’artillerie, met en fuite un sous-marin ennemi qui attaquait le navire de commerce espagnol Aiskorimendi, de Bilbao
21.10.1919 : vendu au civil
1930 : inscrit au Lloyd’s Register, armateur E. Leveau de Dieppe
01.01.1938 : inscrit au Lloyd’s Register et à l’Annuaire de la Marine Marchande, Edmond Leveau, armateur
1943 : idem, toujours sous le nom de Barbue
24 ou 27.07.1943 : saute sur une mine et se perd près de l’ile de Ré.

 L’Ouest-Éclair – éd. de Caen –, n° 5.591, Samedi 24 novembre 1917, p. 4, en rubrique « Nouvelles maritimes ».
Le récit de cet engagement a été fait dans les termes suivants par le commandant Émile Vedel (Quatre années de guerre sous-marine, éd. Plon-Nourrit et Cie, Paris, 1919, p. 274) : 

« Le 22 octobre [1917], le chalutier Barbue (premier maître de timonerie Le Borgne) se trouvait en patrouille dans le voisinage des roches Douvres, à l’ouest de Jersey, lorsque, vers 7 heures du matin, il entendit des coups de canon et aperçut un pauvre vapeur qui passait par là.

Le commandant met aussitôt le cap dessus, et découvre vite le sous-marin qui se livrait à ce petit jeu.

Ayant lâché un pigeon pour indiquer sa position, il ouvre le feu à 5.000 mètres.

Mais, après quelques coups, le canon est immobilisé par un enrayage, juste comme l’ennemi commence à riposter.

Cela n’empêche pas la Barbue de continuer à courir droit dessus, décidée à l’aborder si la pièce ne peut pas être remise en état.

Elle le fut d’ailleurs à temps, et le tir reprit avec une précision qui obligea le sous-marin à plonger.

Arrivé près du vapeur, notre brave petit chalutier reconnaît le S.S. Aiskorimendi, de Bilbao, que son équipage s’était hâté d’abandonner.

Après avoir lâché un second pigeon, pour prévenir de ce qui se passait, le commandant Le Borgne se met à la recherche des Espagnols.

Deux heures plus tard, il les retrouvait, empilés à vingt-six dans un canot, et, par son attitude énergique, les décidait à rembarquer et à faire route sous sa protection pour Saint-Malo, où ils rentraient le même soir. »

Perhirin Hervé

Né le 29 Septembre 1886 à Ploudalmézeau

Classe 1906 Matricule 7843

Matelot Chauffeur
Dragueur l'Impétueuse

Décès le 5 Août 1918

Rochefort
Cadavre confié en dépôt à

l'Hôpital Maritime de Rochefort

(Charente Maritime)

Accident
Noyade étant absent illégalement du bord

Périou Jean

Né le 22 Février 1901 à Plougasnou

Classe 1921 Matricule 119350

Matelot 3ème classe sans spécialité
4e Dépôt des Équipages de la Flotte Rochefort

(Charente Maritime)

Décès le 7 Avril 1919

l'Hôpital Maritime de Rochefort

(Charente Maritime)

Grippe compliquée

Maladie andémique

 
 
 

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Juillet 2020