Combattants de Lampaul Ploudalmézeau

Noms T - de Taloc à Thomas

Source Photo - Municipalité de Lampaul Ploudalmézeau

Colorisation Patrick Milan

Taloc Claude​

Né le 29 Novembre 1898 à Lampaul Ploudalmézeau

Classe 1918 Matricule 2197

Incorporé au 118e Régiment d'Infanterie

le 18 Avril 1918

51e Régiment d'Infanterie

le 6 Septembre 1919

Renvoyé dans ses foyers le 23 Mars 1921

 

Taloc François​

Né le 29 Juin 1882 à Lampaul Ploudalmézeau

Classe 1902 Matricule 1279

Rappelé à l'activité le 1 Août 1914

44e Régiment d'Infanterie Coloniale

le 14 Octobre 1914

Aux Armées le 20 Octobre 1914

Évacué le 22 Décembre 1914

44e Régiment d'Infanterie Coloniale

Aux Armées

le 10 Février 1915

Blessé - Non évacué

Blessé le 6 Novembre 1915

à Ville sur Tourbe (Marne)

Plaies pénétrantes du thorax

Plaies région lombaire

et de la jambe par éclat d'obus

Évacué le 6 Novembre 1915

Arrivé au Dépôt du 44e RIC

le 20 Mai 1916

Classé Service Auxiliaire le 28 Juillet 1916

pour 2 plaies pénétrantes du thorax

et 2 plaies région lombaire

53e Régiment d'Infanterie - Service Auxiliaire

le 4 Août 1916

Renvoyé dans ses foyers le 2 Décembre 1916

Citation à l'Ordre du Régiment

Croix de Guerre étoile de bronze

Historique du 44e Régiment d'Infanterie Coloniale

Le 30 juin 1915, le Kronprinz attaque en Argonne

avec ses meilleures troupes « strosstruppen »

qui sont chargées de diversions

sur certains points du front.

Le secteur de Fontaine-Madame

est du nombre.

Depuis quelques jours, l’ennemie s’acharne sur lui,

tranchées et boyaux sont quotidiennement soumis

à des bombardements intenses.

Les batteries sont soigneusement repérées,

toute élévation de terrain, tout ouvrage nouveau,

les postes de commandements,

les nœuds de communication sont pris à partie.

 

Après une préparation d’artillerie de tous calibres, avec emploi de gaz suffocants et lacrymogènes, l’attaque est déclenchée.

La position funeste au régiment, retranché dans son fond de ravin ; la nappe gazeuse y stationne, produit son effet.

 

Ses pertes sont lourdes.

 

Malgré cette gêne, le nombre élevé d’intoxiqués et le pilonnage, le 44° résiste à la première tentative.

L’ennemi veut réussir, le bombardement redouble d’intensité, et par un tir d’encagement resserré, isole la première ligne.

 

De nombreux blessés et quelques valides restent entre ses mains ; rares sont ceux qui regagnent la 2° ligne.

 

Une énergique contre-attaque est lancée à la conquête du terrain perdu.

 

Un barrage d’artillerie et un feu nourri de mitrailleuses sont déclenchés à la sortie des vagues.

Elles continuent leur progression mais ne peuvent atteindre l’ancienne ligne.

Le bombardement incessant oblige les occupants de Bagatelle et de Blanloeil à abandonner leurs positions.

Ce repli est une menace d’enveloppement pour le régiment : elle devient plus sérieuse sous la pression continuelle des allemands et l’encerclement serait complet sans le courage et le sang froid du capitaine THOLLON.

Avec une poignée d’hommes et quelques mitrailleurs, il organise un élément de boyau et se défend avec la plus grande énergie.

 

Après une lutte acharnée, mitrailleuses et grenades ont raison des vagues adverses.

L’ennemi a échoué, bousculé par le peloton du sous-lieutenant PUEL, il cède et le régiment s’empare des points importants

pour la défense.

 

Quelques fluctuations se produisent, mais il les conserve malgré la pauvreté de son artillerie et les nombreuses réactions des Allemands.

Le 44e connaît ensuite à Fey-en-Haye et au Bois-le-Prêtre la grande vogue des engins de tranchées, les périodes d’agitation causées

par les fréquents coups de main réciproques et le 27 septembre 1915, il prend position en Nord-Ouest de Perthes.

 

Il trouve un secteur complètement bouleversé par notre préparation d’artillerie et arraché à l’ennemi par les corps d’attaque.

 

Les hommes sont à découvert.

 

Il reçoit l’ordre de tenir coûte que coûte, malgré le tir très intense de l’artillerie, le feu violent de mousqueterie

et les rafales de mitrailleuses.

 

Le 44° remplit sa mission sans défaillance.

 

Le 6 octobre 1915, il est chargé d’une opération délicate : l’enlèvement d’un saillant des lignes ennemies.

Les 23° et 14° Compagnies sautent résolument le parapet et malgré les nombreux vides dans la vague, atteignent les fils de fer allemands.

 

Le réseau est intact et les mitrailleurs ennemis s’acharnent sur ces objectifs par trop faciles ; les 22° et 19° Compagnies

ne sont pas plus heureuses et regagnent dans la nuit les points de départ.

 

Son rôle offensif est momentanément terminé et il prend le secteur de Massiges.

 

Dur calvaire pour le 44°, 60 jours de travail sans répit.

 

Il aménage le secteur dès son arrivée, et, dans un sol bouleversé par les attaques de septembre,

il crée de toutes pièces une organisation forte : tranchées solides, protégées par de larges réseaux, boyaux profonds, abris confortables.

 

Oeuvre éphémère !

 

La pluie d’abord, le dégel ensuite réduisent à néant le fruit de ces longues journées de labeur.

L’eau s’infiltre, les parapets s’effritent, puis de gros blocs se détachent, et par endroits, parapets et parados, insensiblement attirés l’un vers l’autre, se rejoignent et comblent la tranchée.

 

La nuit, les travailleurs rétablissent le passage, consolident les parois, le secteur reprend tournure mais le dégel a tôt fait de lui donner à nouveau un aspect lamentable.

 

C’est un vaste cloaque où la sentinelle patauge pour surveiller l’ennemie très nerveux, où les hommes s’enlisent pour porter le ravitaillement.

 

Tanguy François Marie

Né le 6 Janvier 1873 à Lampaul Ploudalmézeau

Classe 1893 Matricule 2450

87e Régiment d'Infanterie Territoriale

Passé dans la Réserve le 20 Août 1914

Père de 6 enfants vivants

Pas de trace de mobilisation

Congé illimité de démobilisation

le 3 Décembre 1919

Se retire à Lampaul Ploudalmézeau

 

Tanguy Gabriel

Né le 1 Février 1884 à Lampaul Ploudalmézeau

Classe 1904 Matricule 2228

Rappelé à l'activité le 3 Août 1914

19e Régiment d'Infanterie

219e Régiment d'Infanterie - Au front

le 7 Août 1914

Blessé le 14 Juin 1915

Évacué le 15 Juin 1915

Rentré à la Compagnie le 17 Août 1915

Évacué blessé le 4 Septembre 1916

Parti en renfort

le 15 Mars 1917

Évacué le 12 Avril 1917

Hydarthrose

Aux Armées du 13 Juin 1917 au 10 Novembre 1918

Dépôt du 19e Régiment d'Infanterie

le 11 Novembre 1918

Démobilisé le 13 Mars 1919

Se retire à Lampaul Ploudalmézeau

Médaille Militaire

le 31 Juillet 1915

 

Citation

Blessé à son poste de combat le 14 Juin 1915

Blessé le 4 Septembre 1916

Plaie avant bras droit par éclat d'obus

 

Tanguy Gabriel Goulven

Né le 8 Octobre 1887 à Lampaul Ploudalmézeau

Classe 1907 Matricule 2471

Rappelé à l'activité le 2 Août 1914

19e Régiment d'Infanterie

Fait prisonnier le 28 Mai 1918

Interné à Cassel et Giessen

Rapatrié le 18 Janvier 1919

Proposé pour la réforme en 1919

Tuberculose et intoxication par gaz

Entrée du camp de Cassel

 

Tanguy Yves Marie

Né le 14 Août 1875 à Lampaul Ploudalmézeau

Classe 1895 Matricule 1660

Inscrit Maritime

Tanguy Pierre

Né le 14 Décembre 1879 à Lampaul Ploudalmézeau

Classe 1899 Matricule 2409

Rappelé à l'activité le 3 Août 1914

19e Régiment d'Infanterie

Renvoyé dans ses foyers le 7 Octobre 1914

Rappelé à l'activité le 27 Novembre 1914

Renvoyé dans ses foyers le 19 Mars 1915

Père de 6 enfants

Démobilisé le 27 Février 1920

Se retire à Lampaul Ploudalmézeau

Campagnes Maroc et confins Algéro-Marocains

de 1908 à 1912

Thomas Guillaume

Né le 10 Décembre 1887 à Lampaul Ploudalmézeau

Classe 1907 Matricule 2492

Rappelé à l'activité le 2 Août 1914

219e Régiment d'Infanterie

Soldat 2ème classe

Tué à l'ennemi le 7 Septembre 1914

Nanteuil sur Aisne (Ardennes)

Mort pour la France

Monument aux Morts de Lampaul Ploudalmézeau

Source Photo - Municipalité de Lampaul Ploudalmézeau

Colorisation Patrick Milan

Thomas Jean Marie

Né le 20 Mars 1877 à Lampaul Ploudalmézeau

Classe 1897 Matricule 1238

Services Auxiliaires en 1897

Pointe de hernie inguinale

Classé Service Armé le 8 Novembre 1914

Mobilisé le 18 Janvier 1915

87e Régiment d'Infanterie Territoriale

211e Régiment d'Infanterie Territoriale

le 1 Septembre 1915

16e Escadron du Train

le 7 Avril 1917

11e Escadron du Train

le 16 Juillet 1917

Démobilisé le 28 Janvier 1919

Se retire à Ploudalmézeau

Campagne contre l'Allemagne

du 18 Janvier 1915 au 28 Janvier 1919

Thomas Joseph

Né le 9 Mai 1887 à Lampaul Ploudalmézeau

Classe 1907 Matricule 2414

Réformé n°2 le 4 Mars 1911

Tuberculose pulmonaire

Reconnu Bon pour le Service le 14 Décembre 1914

Appelé à l'activité le 23 Mars 1915

Poudrerie du Moulin Blanc

Classé Service Armé le 23 Juin 1915

19e Régiment d'Infanterie

le 17 Décembre 1915

2e Régiment d'Infanterie Coloniale

le 26 Janvier 1917

22e Régiment d'Infanterie Coloniale

à Marseille le 27 Janvier 1917

Embarqué pour l'Armée d'Orient

le 3 Mars 1917

54e Régiment d'Infanterie Coloniale

le 14 Avril 1917

Évacué le 25 Juin 1917

1er Régiment d'Infanterie Coloniale de Campagne

le 16 Septembre 1917

Rapatrié le 21 Novembre 1918

Démobilisé le 10 Juillet 1919

Médaille de la Victoire

Médaille Commémorative

Thomas Joseph Marie

Né le 26 Avril 1875 à Lampaul Ploudalmézeau

Classe 1895 Matricule 1801

Rappelé à l'activité le 2 Août 1914

87e Régiment d'Infanterie Territoriale

Réformé n°2 le 1 Décembre 1914

Varices volumineuses

Thomas Olivier

Né le 1 Août 1870 à Lampaul Ploudalmézeau

Classe 1890 Matricule 1261

Rappelé à l'activité le 2 Août 1914

Groupe Territorial du 28e Régiment d'Artillerie

Auxiliaire d'Artillerie

Renvoyé provisoirement dans ses foyers

le 13 Août 1914

Rappelé à l'activité le 17 Novembre 1914

Renvoyé dans ses foyers le 3 Mars 1915

Père de 6 enfants

 
 
 
 
 
 
 

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - mars 2021