Combattants Finistériens n'ayant pas la mention "Mort pour la France"

Noms - L - de Leven à Lurvois

 

Leven Victor Louis

Né le 7 Mai 1879 à Brest

Classe 1899 Matricule 3239

Matelot des Directions du Port
Direction des Mouvements du Port de Brest

Décès le 15 Avril 1915

Brest dans ses foyers

Tuberculose pulmonaire

 

Levenez Pierre Joseph

Né le 21 Juillet 1869 à Quimper

Classe 1889 Matricule 308

Soldat
19e Régiment d'Infanterie

Décès le 6 Juillet 1917

Quimper

Ulcère de l'estomac

 

Ligogne Alphonse Henri

Né le 23 Octobre 1896 à Brest

Classe 1916 Matricule 842

Matelot 1ère classe Armurier
Engagé le 18 Mars 1915


Division des Torpilleurs

du 15 Novembre 1915 au 2 Juin 1916


Artillerie de Côte Toulon
du 19 Juillet 1916 au 10 Avril 1917

Réformé Temporaire n°2 le 19 Avril 1917

Décès le 9 Août 1917

Toulon (Var) à son domicile

Tuberculose pulmonaire

Pension allouée à la mère

 

Loaec Jean Marie

Né le 11 Novembre 1870 à Plounéour Trez

Classe 1890 Matricule 1043

Rappelé sous les drapeaux le 1 Août 1914

N'a pas rejoint le corps

Soldat
11e Escadron du Train des 
Équipages Nantes

Décès le 6 Mai 1915

Hôpital Maritime Brest

Hypertrophie de la prostate

 

Lofficial Hervé

Né le 24 Octobre 1880 à Poullaouen

Classe 1900 Matricule 1103

Rappelé à l'activité le 4 Septembre 1914

Soldat 2ème classe
335e Régiment d'Infanterie

Décès le 23 Septembre 1914

Hôpital d'Angers (Maine et Loire)

Folie
Confusion mentale suraiguë

 

Loriquet Henri

Né le 3 Février 1881 à Carhaix

Classe 1901 Matricule 2748

Mobilisé le 22 Août 1914

118e Régiment d'Infanterie

Soldat 2ème classe

348e Régiment d'Infanterie

le 12 Octobre 1914

Parti aux Armées le 12 Octobre 1917


176e Régiment d'Infanterie

le 20 Septembre 1917

En Orient du 29 Octobre 1917 au 4 Janvier 1919

Décès le 4 Janvier 1919

Camp de Zeitenlik (Grèce)

Suicide

 

Losquin Eugène

Né le 7 Mars 1878 à Morlaix

Classe 1898 Matricule 3431

Service Auxiliaire le 26 Décembre 1914

Appelé à l'activité et affecté à

la Poudrerie du Moulin Blanc

Soldat 2ème classe

le 15 Juillet 1915

Poudrerie d'Oissel (Seine Maritime)

le 16 Avril 1917

74e Régiment d'Infanterie

le 1 Juillet 1917


7e Régiment d'Infanterie Coloniale

le 28 Décembre 1917

Décès le 19 Octobre 1918

Hôpital Complémentaire n°35 Bordeaux (Gironde)

Maladie

 

Louarn François Alexandre

Né le 25 Février 1886 à Brest

Classe 1906 Matricule 1183

Engagé Volontaire pour 3 ans le 11 Octobre 1906

18e Bataillon d'Artillerie à Pied

Brigadier le 28 Septembre 1907

Maréchal des Logis le 25 Septembre 1908

3e Régiment d'Artillerie à Pied

Maréchal des Logis

le 1 Mars 1910

Maréchal des Logis Fourrier le 19 Octobre 1911

Maréchal des Logis Secrétaire

de l'Officier d'habillement le 21 Août 1912

Maréchal des Logis Chef le 5 Mai 1914

Aspirant le 10 Août 1914

Officier d'Administration de 3ème classe à titre temporaire

le 3 Juillet 1915

Affecté au Parc d'Artillerie de Brest

 

Détaché au Dépôt du Parc d'Artillerie annexe de Nantes

le 6 Août 1915


217e Régiment d'Artillerie

Décès le 1 Décembre 1917

Saint Amarin (Haut Rhin)

Suicide par balle de revolver

 

Louët Michel René Marie*

* Le Louët sur MdH

Né le 16 Décembre 1872 à Elliant

Classe 1892 Matricule 288

Mobilisé le 2 Août 1914

Soldat 2ème classe

11e Section Commis Ouvriers Administratifs

Service Auxiliaire

Emphysème et Obésité

le 28 Janvier 1915

Renvoyé dans ses foyers le 12 Février 1915

Maintenu Service Auxiliaire le 15 Septembre 1915

Décès le 18 Janvier 1916

Infirmerie de la caserne Bedeau

Nantes (Loire Atlantique)

Hémorragie cérébrale

 

Loyer Camille

Né le 5 Juin 1889 à Brest

Classe 1909 Matricule 2482

Sergent
20e Section des Secrétaires d'Etat-Major

Réformé n°1

Décès le 4 Juillet 1917

Hôpital Militaire Paris 10e

Tuberculose pulmonaire

 

Lozachmeur René Jean Marie

Né le 9 Mars 1873 à Ergué Gabéric

Classe 1893 Matricule 247

Mobilisé le 3 Août 1914

Soldat

18e Bataillon d'Artillerie à Pied


Groupe Territorial

120e Régiment d'Artillerie Lourde

Camp d'Avord (Cher)

le 1 Novembre 1915

Évacué le 26 Avril 1916

Au dépôt le 19 Novembre 1917

Décès le 27 Février 1919

Hôtel Dieu Paris

Néoplasme de l'estomac

 

Lucas Bernard Marie

Né le 6 Juin 1882 à Rédéné

Classe 1902 Matricule 3661

Mobilisé le 23 Août 1914

Soldat

118e Régiment d'Infanterie

 

45e Régiment d'Infanterie

le 17 Octobre 1914


93e Régiment d'Infanterie

le 27 Octobre 1915

Gelure des pieds (Œdème)

le 5 Décembre 1915

Décès le 12 Avril 1917

Hôpital Complémentaire n°64

Sainte Anne d'Auray (Morbihan)

Maladie aggravée en service

Source : Historique du 93e Régiment d'Infanterie

Dans les premiers jours de Décembre, le régiment reprenait la direction des lignes vers la région de Tahure.

Le 3e Bataillon, arrivé le 5 Décembre au soir à Somme-Suippes, en repartait le 6, à 17heures, pour se rendre à La Savate où il n'arrivait que le 7,

à 3 heures du matin.

Par suite des pluies torrentielles des jours précédents, les pistes et boyaux habituellement suivis étaient devenus impraticables.

Les guides, appartenant à des unités depuis très peu de temps en secteur, étaient peu sûrs de leur chemin dans une nuit très obscure ;

aussi avaient-ils préféré suivre les boyaux malgré leur état déplorable.

A plusieurs reprises il fallut pourtant les quitter.

Entre le bois des Perdreaux et La Savate, les hommes de tête de colonne s’enlisèrent et ne purent être que difficilement sortie d'une situation inquiétante, ayant disparu dans la boue jusqu’à mi-corps. 

 

Lucas Etienne Emmanuel

Né le 21 Mars 1870 à Brest

Classe 1890 Matricule 2071

Premier Maître Mécanicien
Retraité pour infirmité

Décès le 3 Mai 1916

Brest dans ses foyers

Tuberculose pulmonaire

 

Lucas Guillaume

Né le 3 Janvier 1887 à Bohars

Classe 1907 Matricule 1414

Rappelé à l'activité le 2 Août 1914

Soldat

Boulangerie de Campagne n°11


21e Régiment d'Infanterie

le 28 Novembre 1915

Evacué blessé le 8 Mars 1916

Décès le 4 Août 1916

Hôpital Temporaire n°1 de Châteauroux (Indre)

Accident non imputable au service

Source : Historique du 21e Régiment d'Infanterie

Le 7 mars, à midi, commence un arrosage systématique d'obus de gros calibre sur les tranchées de première ligne, les ravins où s'abritent les réserves et les cheminements intermédiaires.

Sa violence est inouïe, supérieure à celles de tous ceux qui ont été subis depuis le début de la campagne, mais malgré tout, il n'arrive pas à émouvoir les cadres et soldats qui ont vécu les jours terribles du Plateau de Lorette, du Fond de Souchez et de Givenchy.

Les tranchées sont bouleversées, les mitrailleurs enterrés, le Chef de Bataillon CONTET et 3 officiers sont écrasés, 50 hommes sont tués, près de cent blessés ; tout le monde reste stoïquement à son poste.

A 18 heures, dès que l'accalmie se produit, chacun se remet à la besogne pour réparer les dégâts ; les reconnaissances ennemies sont repoussées ou cueillies ; on apprend ainsi qu'une attaque est imminente et on se prépare à la bien recevoir.
Le
8 mars, à 14 heures, le feu de l'artillerie ennemie redouble de violence ; il semble s'acharner à bêcher littéralement le secteur.

Il n'importe, sans souci du danger et des pertes, les brèches se réparent ; les mitrailleuses bousculées se replacent ; du colonel au dernier soldat, chacun souhaite l'attaque.

Elle se déclenche à 11 heures.

A droite, l'ennemi, débouchant en force de la lisière sud du bois d'Hardaumont, essaye de percer sur le 3e  Bataillon du 21e  Régiment d'Infanterie et sur les éléments du 409e qui le prolongent.

Pris immédiatement de flanc par deux pièces de la Compagnie de mitrailleuses GUÉRIN, de front par deux sections de la Compagnie de mitrailleuses ROLLAND et par les tirailleurs du 3e Bataillon, il s'arrête, tournoie, et reflue en désordre vers le bois, semant le terrain de ses morts.

A gauche, grâce au jet de liquides enflammés, l'assaillant a forcé la ligne à la jonction du 109e et du 21e ; il s'infiltre, il avance.

Un peloton de la 6e Compagnie, absorbé par un combat de front, se trouve entouré ; le commandant de la compagnie, ralliant l'autre peloton, sort délibérément de la tranchée et, par une manœuvre aussi hardiment conçue que résolument exécutée, se place en crochet défensif en arrière et à gauche.

Soutenu par un peloton de la 7e qui se porte à la contre-attaque, il rétablit la liaison avec le 109e  et arrête l'ennemi.

Pendant ce temps, vers midi 15, une troisième attaque, menée par environ deux compagnies et suivant le ravin Vaux -fort Douaumont tente d'enlever le saillant que forme la droite du 2e Bataillon avec la Compagnie de mitrailleuses GUÉRIN.

Pendant que l'Infanterie utilise les portions en angle mort, les mitrailleuses balaient le parapet de notre ligne pour forcer nos tirailleurs à se terrer. Malgré cela les mitrailleurs montent leurs pièces sur le parapet et ouvrent le feu.

Canons, fusils, mitrailleuses, baïonnettes et grenades hachent, fauchent, dispersent et disloquent les assaillants ; les attaques sont définitivement enrayées. 

 

Lucas Jean

Né le 5 Septembre 1877 à Peumerit

Classe 1897 Matricule 437

Rappelé à l'activité le 3 Août 1914

Soldat
30e Régiment d'Infanterie Territoriale

Réformé n°2 le 1 Décembre 1914

Tuberculose pulmonaire

Renvoyé dans ses foyers le 3 Décembre 1914

Maintenu réformé le 15 Juin 1915

Décès le 25 Mars 1916

Saint Chéron (Essone)

Tuberculose pulmonaire

 

Lucas Sébastien

Né le 8 Février 1889 à Penmarch

Classe 1909 Matricule 129

Inscrit Maritime

Mobilisé le 9 Novembre 1914

2ème Dépôt des Équipages de la Flotte

Réformé n°2 le 12 Juin 1915

Mis à la disposition de la Guerre

pendant les hostilités le 11 Novembre 1915

6e Régiment d'Infanterie Coloniale à Lyon

Service Armé le 2 Novembre 1915

Service Auxiliaire le 12 Janvier 1916

Myopie des 2 yeux de 8 dioptries

14e Section d'Infirmiers Militaires à l'Intérieur

le 28 Février 1916

Réformé n°2 le 20 Juillet 1916

Congestion pulmonaire

se retire à Kerity Penmarch

Décès le 19 Octobre 1918

Audierne Kergadec

Tuberculose pulmonaire

 

Lullien Yves Marie​

Né le 12 Janvier 1884

à Brest Saint Pierre Quilbignon

Classe 1904 Matricule 1012

Maître Canonnier
Retraité pour infirmité

Décès le 30 Juin 1915

Brest Saint Pierre Quilbignon
dans ses foyers

Tuberculose pulmonaire

 

Lurvois Pierre Guillaume

Né le 5 Août 1881 à Ergué Armel

Classe 1901 Matricule 2958

Services Auxiliaires

Pieds creux

 

Rappelé à l'activité le 12 Août 1915

Soldat 2ème classe

Maintenu Service Auxiliaire le 13 Septembre 1915

14e Régiment d'Infanterie

le 9 Janvier 1917

Détaché au Dépôt des Métallurgistes de Nantes

le 5 Février 1917

Chantiers de Bretagne à Nantes

le 12 Février 1917

65e Régiment d'Infanterie comme détaché

le 1 Juillet 1917

Décès le 8 Décembre 1918

Nantes (Loire Atlantique)
à son domicile

Maladie

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Juillet 2020