Église de Plouguin

Guide de visite

Contrairement à tout ce qui circule sur internet,
l'église de Plouguin est une construction neuve qui date de 1867 !

La construction

L’architecte Bigot a consigné dans l’avant-propos de son devis descriptif

les raisons de la démolition de l’ancienne église ainsi que la construction d’un nouvel édifice.

"Son clocher est en ruines.

Lorsque toutes les cloches sonnent à la volée, toutes les pierres de taille se séparent, tant la vibration est grande.

Le balancement du clocher est tellement apparent que sa chute est à craindre,

aussi par mesure de sûreté publique, on ne fait que tinter les cloches.

Il faudrait donc démolir et réédifier ce clocher.

La petite église, elle, ne présente pas un danger comme le clocher, mais l’air et l’espace y manquent.

Les bas-côtés n’ont qu’1m 67 de largeur moyenne et 3m 15 de hauteur.

La hauteur de la nef n’est que de 7m 33 au sommet du lambris vouté.

La surface de cette église ayant l’aspect d’un magasin n’est que de 256 M2 pour l’emplacement occupé par les fidèles.

Cette église, faite en matériaux posés avec du mortier d’argile ne saurait être agrandie,

ni exhaussée, sans songer à la réédifier complètement".

Le 8 septembre 1865, le Conseil de Fabrique se réunit pour prendre connaissance des plans et devis de M. Bigot.

Le projet d'une église neuve est adopté.

"Tant à cause de l’imminence de voir le clocher s’écrouler, qu’à cause du besoin, généralement senti,

d’une église plus convenable pour l’exercice du culte et assez spacieuse pour nous permettre de recourir à l’emploi de chaises,

si généralement adopté partout, mais impossible ici, sans l’agrandissement de l’église."

Les démarches vont être entreprises pour solliciter l’autorisation de l’Évêque et du Gouvernement de l’Empire, moyennant les ressources suivantes :

En caisse – 21.000 francs

Ventes de quelques terres appartenant à la paroisse – 6.000 francs

Souscription paroissiale – 15.000 francs

Emprunt – 21.000 francs

Charrois faits par la commune – 4.000 francs

Subvention de l’Etat et du Département – 5.660 francs

Total – 72.660 francs

 

Fait et délibéré en séance extraordinaire le 8 septembre 1865.

Ont signé

F. Bossard – Maire

G. Déniel – Trésorier de la Fabrique

Collas de la Motte – Président

J.F. Fagon – Membre

Y. Jestin – Membre

Y. Tréguer – Recteur

 

Source :

La vie paroissiale de Plouguin Décembre 1958

L'architecte Monsieur Bigot déposa les plans et devis le 22 janvier 1867

Bénédiction de la première pierre le 8 Juillet 1867 par le curé-doyen de Ploudalmezeau Allain Le Mestre Recteur de Plouguin de 1855 à 1861.

Les travaux dureront moins de 2 ans.

Consécration de l'église le 18 Mai 1869 par René Sergent l'Evêque de Quimper et de Léon.

Financement de la construction

Les peintures sur les poutres

En levant les yeux vers les poutres, nous pouvons apercevoir des noms.

Ce sont les principaux acteurs,

donateurs, entrepreneurs et contributeurs dans la construction de l'église.

Date de construction de l'église.

Bigot

Architecte de Quimper 1807-1894.

1835 - Architecte principal du Finistère.

1837  - Directeur des édifices diocésains.

48 chantiers (construction ou rénovation) 1/4 des édifices religieux du XIXème dans le Finistère.

Oeuvres

Les flêches de la Cathédrale St Corentin de Quimper

Chateau de Kériolet à Concarneau

Musée des Beaux-Arts de Quimper

Eglises de Lambézellec, Plobannalec, Lennon, Douarnenez, Plougastel-Daoulas, Plouvien

...

Floch Entrepreneurs

Lannilis

Adjudicataire des travaux de construction de l'église.

Guéguen Peintre - Peintre à Ploudalmézeau.

Il a réalisé les peintures du maître-autel, des poutres et des corniches en 1869.

Coût : 554,45 Francs

En 1879, il exécute les peinture murales dans le choeur, les transepts et sur le lambris.

Coût 3186,60 Francs

Il a assuré la pose des vitraux.

Marie Le Fur

Née le 29 Septembre 1839 à Plabennec

Mariée le 2 Février 1868 à Lanildut avec François Jacob.

Mère de Édouard Trébaol - Fondateur de la Forge au bourg de Plouguin

Justine Lescop

Gabrielle Coroller

Claude Jaouen

Né le 25 Avril 1794 à Saint Pabu

Marié le 22 Février 1829 à Plouguin avec Marie Anne Le Guen

Décédé le 25 Octobre 1872 au Quinquis à Plouguin

Une des filles de Claude Jaouen s'est mariée avec un fils de Guillaume Déniel.

Guillaume Déniel

Né le 4 Septembre 1805 au Quinou à Plouguin

Marié le 24 Juin 1833 à Plouguin avec Marie Jeanne Lescop

Décédé le 21 Août 1866 à Kerzédoc, Plouguin.

François Tournelloc

Né le 14 Septembre 1848 à Plouguin

Décédé le 12 Février 1933 à Kernevez, Plouguin

Adjoint au maire de 1882 à 1902

Maire de 1902 à 1912

Nicolas Marie Le Pors

Prêtre

Né le 9 Septembre 1829 à Kermabiou, Plouguin

Décédé en 1888

René Xavier Marie Le Guen

Trappiste à Staouëli Algérie (Frère Xavier)

Né le 23 Septembre 1789 à Kerinazou, Plouguin

Décédé en 1870

René Mao

Prêtre

Né le 15 Mars 1810 à Plouguin

Père charpentier

Décédé en 1878

Alain Bléas

Né à Bodilis

Recteur de Plouguin de 1848 à 1855

Démissionna en 1855 et se retira dans sa famille.

Charles Colin

Né en 1786 à Porspoder

Ordonné Prêtre en 1813

Vicaire à Plouguin de 1813 à 1825

Décédé en 1870

Nicolas Marie Croguennoc

Né le 27 Février 1832 au Rest, Plouguin

Parents cultivateurs

Ordonné Prêtre en 1856, Recteur de Porspoder

Décédé au bourg de Porspoder le 24 Avril 189

Les blasons en bois

Blason attribué à Jeanne d'Arc

Piédestal de la statue de Saint Hervé

En 1916, la statue de Jeanne d'Arc était bénie et placée sur ce piedestal.

Elle a disparue quelques dizaines d'années plus tard.

Bénédiction de la statue de la Bienheureuse Jeanne d'Arc.

Le Dimanche 21 Mai 1916, M. le curé de Ploudalmézeau procédait à la bénédiction de la statue de la Bienheureuse Jeanne d'Arc.

Malgré la tristesse des temps, l'église avait revêtu sa parure des grandes fêtes.​

Dans le chœur, les étendards du Sacré-Cœur et de Saint Michel se marient, dans un ensemble harmonieux,

aux oriflammes de la Bienheureuse Jeanne d’Arc.

La statue à bénir, don d'un généreux paroissien, représente la libératrice de la France montant au ciel, après la victoire.

Avec une harmonie parfaite, elle représente, à la fois, la sainte et la guerrière,

telle que l'aime à se la figurer la piété nationale.

Placée dans le chœur, au milieu d'un faisceau de drapeaux tricolores, disposés avec goût, l'image de la Bienheureuse attire les regards de la nombreuse assistance, en attendant qu’elle sollicite, après la bénédiction liturgique,

les prières ferventes des paroissiens.

A l'issue des vêpres, avant de bénir la statue, M. le Curé de Ploudalmézeau, dans une allocution d’une piété élevée et d'une grande foi patriotique, rappelle les vertus de la Vierge lorraine et provoque dans les cœurs une grande confiance dans la protection de l'humble bergère dont Dieu se servit jadis pour sauver la France.

Sa puissante intercession obtiendra de nouveau la victoire à notre chère patrie.

La paroisse de Plouguin a été très éprouvée par la guerre :

Nombre de ses enfants ont déjà donné leur vie pour la défense du pays.

Puisse la Bienheureuse Jeanne d'Arc, qui sera désormais l'objet d'un culte plus fervent dans la paroisse,

veiller sur les survivants et les ramener bientôt victorieux dans leurs foyers !

C'est la grâce qui fut demandée, avec ardeur, à la Bienheureuse aussitôt après la bénédiction de la statue.

On conservera longtemps, à Plouguin, le pieux souvenir de la fête du 21 mai.

Source : Le Courrier du Finistère du Samedi 27 Mai 1916

Blason de l'Abbaye du Mont Saint Michel

Piédestal de la statue de Saint Jacques de Compostelle

De Cibon

Colas de la Motte

De Cresolles

Couronne de Vicomte

Devise Colas de la Motte

DE TOUT TEMPS IMMEMORIAL

Couronne de Comte

Le Comte d'Hunolstein

et

son épouse

Laure de Crussol d'Uzès

possédaient des biens importants

dans le canton de Ploudalmézeau.

Donateurs principaux

pour le financement des vitraux

de la grande verrière du chœur

et des verrières du transept.

Vogt d'Hunostein

De Crussol d'Uzès

Du Baudiez

De Cibon

De Lesguen

Devise De Lesguen

MAMELLE D'OR

Blason d’Évêque

René Nicolas Sergent

né le 12 Mai 1805 à Corbigny (58).

Décédé le 24 Juillet 1871 à Clermont Ferrand.

Évêque de Quimper et de Léon de 1855 à 1871.

Armes

D'azur à la Vierge entourée de 12 étoiles

dans une gloire et posée sur une nue mouvant 

de la pointe de l'écu, le tout d'argent.

Blason d’Archevêque

Monseigneur Godefroy Brossay-Saint-Marc,

né le 5 février 1803 à Rennes,

décédé à Rennes le 26 février 1878.

Evêque de Rennes en 1841,

Archevêque en 1858,

Cardinal en 1875.

1er Archevêque de Rennes.

Blason

« D’azur au pélican en sa piété d’argent ».

Devise

« IN OMNIBUS CARITAS ».

En toutes choses la charité.

Les blasons sur vitraux

Transept gauche

Du Tertre de Montalais

Le Ny

Couronne de Comte

Croix de Chevalier de l'Ordre de Saint Louis

Colas de la Motte

Colin de la Biochaye

Couronne de Marquis

De Cibon

Colas de la Motte

De Cresolles

Couronne de Marquis

Colin de la Biochaye

Du Tertre de Montalais

Couronne de Marquis

Croix de Chevalier de l'Ordre de Saint Louis

Le Ny

De Lesguen

Heaume avec collier

Transept droit

Du Baudiez

De Cibon

Couronne de Marquis

Chœur

Armoiries papales

Détails des vitraux

Saint Winwaloeus (Winwannoë)

Aussi appelé Saint Guénolé

Fils de Sainte Gwen

Vitrail transept Gauche

Saint Franciscus Xaverius

Saint François xavier

Vitrail transept Droit

Vitrail du chœur

IHS : nom de Jésus christ

Clous de la croix

Clés d'or et d'argent

Couronne d'épines

Vitrail transept droit

« Que sert à l’homme de gagner l’univers s’il vient à perdre son âme » (Matthieu 16,26)

Devise d’Ignace de Loyola (✝1552)

et

de Saint François Xavier.

Fondateurs de l’ordre des Jésuites.

église plouguin visite _64.webp

Sextant

Ancre

Boussole

Créateurs et restaurateurs des vitraux

Fabrique du Carmel du Mans

Eugène Hucher

Les carmélites installées au Mans mettent en place, avec la participation d'Eugène Hucher (1814-1889)

son premier directeur, un atelier de production de vitraux.

L'atelier a réaliser des vitraux pour de nombreuses églises, en particulier dans l'Ouest de la France.

Ferdinand Hucher

Fils d'Eugène Hucher.

Célibataire et sans descendance, suite à son décès en 1903, l'atelier est dissous.

Le Bihan

Entreprise familiale du Finistère fondée en 1791.

Spécialisée dans la création et la restauration de vitraux..

Les anges blochets

Un blochet est un terme de charpente.

C'est une pièce de bois placée horizontalement et formant une jambe de force 

servant à réaliser la rigidité d'un assemblage en bois.

Ces quatre anges blochets se trouvent à la croisée des transepts

Jean Anne Tréguer

Né le 20 janvier 1815 à Bourg-Blanc de parents cultivateurs

Ordonné Prêtre en 1839

Recteur de Plouguin de 1862 à 1887

Décédé le  26 Juin 1887 au bourg de Plouguin.

C'est à lui que nous devons l'Église actuelle

Michel L'Hostis

Adjoint au maire de 1852 à 1857

Maire de 1867 à 1870

Antoine Paul Jouve

Né le 3 Décembre 1830 à Brest

d'un père Adjudant aux "Chiourmes" du bagne de Brest.

Ordonné Prêtre en 1855

Vicaire de 1855 à 1871

Décédé en 1908

J.M Hélies

Trésorier du conseil de fabrique en 1867

Les panneaux de l'ancienne chaire à prêcher

Sainte Marguerite-Marie Alacoque

L’apparition du Christ à Sainte Marguerite-Marie Alacoque en 1689.

Le premier message du Christ s'adresse au Roi Louis XIV.

Sainte Marguerite-Marie Alacoque meurt le 17 octobre 1690 

à Paray-le-Monial.

Elle est béatifiée en 1864 par le Pape Pie IX.

Saint François Xavier

Saint François Xavier baptisant des indigènes sur une terre lointaine.

Né le 07/04/1506 près de Pampelune en Navarre Espagne.

Décédé le 03/12/1552 sur l’île de Sancian au large de Canton (Chine).

Cofondateur de l’Ordre des Jésuites.

Missionnaire à Goa en Inde, dans les îles qui forment aujourd’hui l’Indonésie,

ainsi qu’au Japon

Saint François Xavier

Saint François-Xavier intercédant auprès de la Vierge à l’Enfant.

Saint François-Xavier et Ignace de Loyola.

 

Colline de Montmartre.

Le bourdon et la gourde sont les attributs de François Xavier.

L’auréole est l’attribut d’Ignace de Loyola.

Saint François-Xavier

 

La mort de Saint François Xavier le 03 Décembre 1552

sur l’île de Sancian au large de Canton Chine.

Les tableaux

La vierge du Rosaire

 

La Vierge Marie tend le scapulaire à Saint Dominique.

L’enfant Jésus tend le chapelet à Sainte Catherine de Sienne.

Le chien qui porte la torche et le globe terrestre avec une croix

sont les symboles des Dominicains.

Le baptême de Notre Seigneur

 

Tableau du baptême de Notre Seigneur par St Jean Baptiste.

 

Ce tableau ainsi qu’un autre tableau « disparu » représentant

la mort du Saint Patriarche furent offerts en 1883 par

M. Le Général de Montarby.

Valeur de ces deux tableaux 900 Francs de 1883.

Les bannières

SAINT GUENNOLE

Saint Guénolé

Devise De Lesguen

MAMELLE D'OR

SANTEZ ANNA PEDIT EVIDOMP

Ô MARIE CONÇUE SANS PÉCHÉ

Les statues

Saint Antoine de Padoue

Sainte Anne

et

la Vierge enfant

Saint Hervé

Saint Jacques

Sainte Trinité

Les peintures des plafonds

Réalisation : Madeleine Mercel - Léa Guenneguès - Joseph Herry (Maire Honoraire)Patrick Milan