Accident au cinéma "La Semeuse Moderne" à Brest le 3 Décembre 1914

Terrible accident au cinéma la Semeuse Moderne 

Un mur s'écroule.

Sept soldats territoriaux ensevelis : trois morts, quatre blessés 
 

On sait que depuis la mobilisation la salle du cinéma de la Semeuse Moderne, 34, rue de Paris, a été transformée en caserne.

La 20e compagnie du 87e Régiment d’Infanterie territoriale, récemment revenu, du front, y est actuellement logée.

Ce cantonnement était, jusqu'à présent, considéré comme l'un des meilleurs.

Il devait malheureusement s'y produire un très grave accident. 


Hier matin, vers 1 h. 30, alors que tous les hommes dormaient, un bruit terrible, auquel se mêla des cris de douleur, retentit, réveillait tous les soldats.

Une courte panique se produisit.

Mais quelques lampes électriques brillaient, heureusement, dans le pourtour de la salle et l'on se rendit, rapidement compte de ce qui venait, de se passer : toute une partie du mur situé à gauche, en regardant la scène, venait de s’écrouler.

Une grande quantité des moellons et de terre était tombée et recouvrait plusieurs soldats, surpris en plein sommeil par l'avalanche. 


L'adjudant Riou eut, tôt fait de rassembler ses hommes.

Et, tandis que l'on courait, quérir M. Laurent, commissaire de police; le procureur de la République; le capitaine Feyler, prévôt de la place forte, et le docteur Liôgard, le sous-officier s'efforçait, avec ses soldats et des pompiers, de dégager les malheureux territoriaux ensevelis sous les décombres. 


Trois caporaux furent, retirés vivants : Morgan, Pailler et Quiec.

Tous trois se plaignaient de lésions internes.

Le premier, qui a des contusions lombaires, fut dirigé en toute hâte sur l'hôpital maritime; el les deux autres sur l'hôpital temporaire de la rue Danton, où ils furent l'objet des meilleurs soins. 


Les recherches se poursuivirent ensuite avec célérité, et, en présence des autorités que nous avons citées et du colonel Moniot, major de la garnison, on dégagea successivement les soldats Chrétien Prigent, Yves Pont, et Vincent Caroff qui avaient dû succomber sur le coup. 


M. Laurent et le capitaine Feyler firent transporter les corps à l'amphithéâtre de la marine au moyen d'une voilure d'ambulance de la garnison. 


Les causes de l'accident sont encore inconnues.

La brèche qui s'est, produite en plein mur est ellipsoïdale et mesure six mètres sur quatre. 


Des experts vont, être nommés, afin d'établir les responsabilités. 


En attendant, le cantonnement a été immédiatement évacué; les hommes ont été répartis au Petit-Couvent et à l'école communale de la rue de la Mairie. 


Les victimes 
Voici l'identité des malheureuses victimes de cet accident : 
Morts :

Yves Pont, né le 2 août 1873 à Sibiril, célibataire, garçon de ferme. 
Vincent Caroff. né le 8 mars 1873 à Roscoff, marié, quatre enfants, domicilié à Pouldu-en-Santec (Roscoff). 
Chrétien Prigent, né le 10 septembre 1872, à Plouénan marié, quatre enfants, domicilié à Kerveillant, en Saint-Vougay. 

 

Blessés 

Paul Quiec, né le 13 décembre 1872 à Roscoff domicilié à Kérigou, en Plougoulm. 
Jean Morvan, caporal, né le 28 août 1872 à Ploujean, domicilié à Guezavat, en Plouigneau. 
Jean Pallier, de Milizac. 
Le soldat Maillot, victime d'une légère commotion cérébrale, a été conduit dans une infirmerie de la garnison. 

M. le vice-amiral Berryer, préfet maritime, s'est rendu, vers deux heures de l'après-midi, sur le lieu de l'accident, et, dans la soirée, il a fait prendre des nouvelles des blessés.

L'état du caporal Morvan le plus sérieusement atteint, est réservé; il a été radiographié.

Quant aux soldats Quiec et Paillier, soignés à l'hôpital n" 3, rue Danton, ils n'ont que des contusions sans gravité; leur état est aussi satisfaisant que possible.

Cinéma "La Semeuse Moderne"

Au début du siècle, les premiers exploitants de cinéma rivalisent d’originalité, parmi eux Charles Vignon ouvre, au 34 de la rue de Pais (Jean Jaurès aujourd'hui) à Brest une nouvelle salle : “ La Semeuse Moderne ”, nom étrange qui est en fait celui de son épicerie.

Pour remercier les clients de leur confiance et pour faciliter l’entrée des familles à son cinéma, il distribue gratuitement pour tout achat de 0.20 F effectué dans l’une de ses succursales, un billet d’entrée à demi-tarif.”

Extrait du registre des actes administratifs de la mairie, plans (1913-1914).

« Semeuse Moderne Cinéma » 34 rue de Paris, autorisation de représentations cinématographiques.

Pont Yves

Non Mort pour la France

Cimetière de Kerfautras

Carré 46 Tombe 46-5-1

Monuments aux Morts de Saint Pol de Léon et Sibiril

Caroff Vincent

Mort pour la France

Prigent Chrétien

Mort pour la France

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Juillet 2020