Biographie du contre-amiral Antoine
 

Jean Émile Carrière

Charles (François Joseph) Antoine (1843-1906).

Né le 14 avril 1843 à Lunéville (Meurthe & Moselle).

Décédé le 15 mars 1906 à Brest (Finistère).

Inhumé en mars 1906 à Lunéville (Meurthe & Moselle).

 

Commandeur de la Légion d’Honneur (promotion du 12 juillet 1904).

Au 1er Octobre 1904 Charles Antoine totalisait 44 ans de services effectifs dont :

À la mer : 30 ans et 8 mois.

À terre : 13 ans et 4 mois.

 

Charles Antoine a été élève au Collège Gilles de Trèves à Bar-le-Duc (Meuse).

Un décret de Napoléon III de 1854, érige le Collège en Lycée.

Deux ans plus tard, débute la construction de nouveaux bâtiments.

Le lycée change de nom il devient le Lycée Impérial et est inauguré le 26 Octobre 1857.

C’est dans ce lycée que Charles Antoine poursuit ses études avec l’option préparation à l’école navale.

Charles Antoine passe un examen de fin d’études avec succès.

 

1860-1861 : Il quitte sa famille et ses amis pour rejoindre Brest ou il découvrira la mer et ses métiers…

 

1861 : Charles Antoine est élève sur le Borda, ex-Commerce de Paris (1807-1884).

L’École Navale, de 1830 à 1914, était en fait un vaisseau ancré dans la baie devant Brest.

Il n’y avait pas de port proprement dit devant Brest.

1er Août 1862 : Aspirant de 2ème classe.

  

Suivent 2 voyages de circumnavigation en Calédonie sur la frégate la Sibylle dont :

1er voyage, du 28 février 1863 au 20 juin 1864, commandant Comte Pouget.

2ème voyage, du 25 septembre 1864 au 8 septembre 1865, commandant CF Mottez.

 

La Sibylle est une frégate de 2300 tonneaux avec un équipage moyen de 470 hommes (200 en transport).

Elle est dite de 24 pour désigner le calibre de son armement principal en livres.

 

Aspirant de 1ère classe - Division cuirassée réunie à Cherbourg.

Aspirant de Majorité[1] de l'Amiral de La Roncière Le Noury[2].

Enseigne de vaisseau le 1er septembre 1866.

 

En poste à Cayenne (Colonie Pénitentiaire).

Bataillon de fusiliers-marins de Lorient.

 

2ème prix d’ensemble à l’école de tir du camp de Chalons en 1869.

 

1870 : Guerre, affecté à l’Armée de la Loire.

Bataillon de l’Armée de la Loire, Bretagne, annexe 3.

Bataillon de l’Armée de la Loire, Provençale, annexe 4.

 

Lieutenant de vaisseau le 21 janvier 1871

1871 : Guerre, Bataillon de l’Armée de la Loire, Provençale, annexe 4.

 

A Madagascar, Commandant de l’aviso le Boursaint.

 

2ème Dépôt des Équipages de la Flotte à Brest.

 

Commandement de bâtiments de réserve.

 

Félicitations du Ministre de la Marine et des Colonies (Louis Raymond de Montaignac de Chauvance) pour une étude sur les Coups de Vents en 1874.

 

Chevalier de la Légion d'Honneur, le 3 aout 1875.

 

Médaille d’Or pour collaboration à la revue Marine et Colonies (1877).

Félicitations du Ministre de la Marine et des Colonies pour une nouvelle étude sur les Coups de Vents (1877).

Cuirassé Jean Bart (École d’Application).

 

Isis (École de Matelotage).

 

1er janvier 1879, sur le cuirassé Armide, Secrétaire Aide de Camp auprès du Contre-amiral Joseph Duburquois, Commandant en chef la Division navale des mers de Chine et du Japon.

 

[1] Genre d’Aide de Camp.

[2] (Camille Aldabert Marie) Clément De La Roncière-Le Noury (Baron et Vice-amiral ; 1813-1881)

1880 : Commandant en Second du Talisman

pour l’accompagnement d’une expédition scientifique sur les fonds marins.

Officier d’Académie.

 

1883 à 1884. Guerre, Lieutenant de Vaisseau ancien,

commandant de l’aviso le Boursaint en campagne de guerre à Madagascar.

Le Boursaint, Aviso de 2ème classe,

3 mâts gréé en barque, coque en bois avec avant en éperon.

 

Capitaine de Frégate le 31 décembre 1884.

Officier de l'instruction publique.

1er juillet 1885 / 1er juillet 1887 : Commandant le bataillon d'apprentis-fusiliers à Lorient.

1886 : Création de l’École de Gymnastique de l’école des fusiliers-marins.

1887 : Félicitations du Ministre de la Marine et des Colonies pour la préparation du manuel des Tambours et Clairons.

1887 à 1890, Capitaine de Frégate sur l’aviso Bisson aux Antilles et à Terre-Neuve.

Le Bisson, Aviso à roue de 2ème classe.

Officier de la Légion d'honneur, le 5 juillet 1888.

Second du Borda (ex-Valmy - 1849-1891).

Capitaine de Vaisseau le 26 février 1891.

1er janvier 1892, Adjoint au Directeur du personnel au Ministère de la Marine.

Idem au 1er janvier 1894.

Intègre le Comité des Inspecteurs Généraux.

 

1894, Commandant le croiseur Naïade Division Volante et d’Instruction.

La Naïade.

 

14 mars 1895, Commandant le cuirassé Dévastation, porte-pavillon du Contre-amiral Edgar Marie de Maigret.

Commandant la 3ème Division de l'Escadre de Méditerranée au Levant.

La Dévastation fut le cuirassé tête de classe Dévastation de la Marine française.

1896 à 1898, Commande le croiseur cuirassé Chanzy escadre de réserve de Méditerranée et au Levant.

Porte-pavillon du Contre-amiral Edgar Marie de Maigret.

Le Chanzy est un Croiseur cuirassé de 2ème classe lancé en janvier 1894.

 

27 novembre 1898, Membre de la Commission des marchés,

Membre de la Commission permanente des machines et du grand outillage.

Le 4 avril 1899, Membre adjoint du Comité des Inspecteurs généraux de la Marine.

Contre-amiral le 15 novembre 1900.

15 décembre 1900, Commandant de la Marine au Havre (Seine-Maritime).

 

1er janvier 1902 à 1903, Commandant en chef l'Escadre du Nord sur le cuirassé Formidable, puis Masséna,

Chef d'État-major auprès du Vice-amiral Charles De Courthille.

Le cuirassé Formidable est entré en service en 1888.

 

Commandeur de la Légion d'honneur, le 12 juillet 1904.

 

1904, le contre-amiral Charles Antoine a eu sa « marque » sur le croiseur Pothuau.

 

1904 à 1905, Contre-amiral, commandant la division de l’escadre légère de la Méditerranée

 

A la date du 23 juin 1904 les conditions étaient réunies pour passer au grade supérieur.

(Note manuscrite du Contre-amiral Antoine).

 

Au 1er Octobre 1904 Charles Antoine avait passé 44 ans en service effectif,

dont 30 ans et 8 mois à la Mer et 13 ans et 4 mois à Terre.

1905, porte pavillon du Contre-amiral Charles Antoine, le croiseur Desaix va se porter aux nouvelles

du sous-marin Le Farfadet.

 

En avril 1905, Le contre-amiral Antoine, est placé dans la 2ème section de l'état-major général.

 

Note 1 :

Il peut y avoir des erreurs iconographiques dues au fait que les noms des navires de la Marine Nationale étaient réemployés sur d’autres navires pas forcément de même classe.

J’ai essayé d’y faire attention, mais l’erreur peut tout de même survenir.

 

Note 2 :

Les plus jeunes seront peut-être surpris par la durée du grade de Lieutenant de vaisseau qui se divisait en réalité

en deux parties : LV (Lieutenant de Vaisseau) et LV ancien.

Le grade de "capitaine de corvette", intermédiaire entre LV et "capitaine de frégate",

a été créé en 1831 par Louis Philippe et seulement mis en application en 1917 !

 

Sources :

  • États de service de la main du Contre-amiral Antoine (document personnel).

  • http://www.cocatrez.net/MarcelHeberSuffrin/index.html Pour la corvette/Croiseur Naïade.

  • « Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, Tome I », 1671-1870, CF Jean-Michel Roche.

  • « Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, Tome II », 1870-2006, CF Jean-Michel Roche.

  • Collection personnelle de Cartes Postales Anciennes (CPA).

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021