De la Commune de Paris

au Bagne

en Nouvelle Calédonie

CAUDEN Jean Guillaume

Bannalec

Anom Irel.jpg
logo-maitron-hover.png

CAUDEN Jean Guillaume

 

Né le 22 octobre 1835 à Bannalec (Finistère) ;

Demeurant à Paris, 84, rue de la Glacière (XIIIe arr.) ;

Journalier ;

Communard,

Déporté en Nouvelle-Calédonie.

Célibataire.

 

À la formation de la Garde nationale en 1870, il entra dans la 3e compagnie sédentaire du 185e bataillon et continua son service sous la Commune de Paris ;

 

Il fut blessé, le 22 mai 1871, par un fédéré, dit-il, alors qu’il essayait de s’enfuir d’une barricade à laquelle on l’avait contraint de travailler.

 

Il fut soigné à l’ambulance Saint-André-des-Arts, VIe arr., et fait prisonnier le 25 mai.

 

Il fut incarcéré à Rochefort.

 

Le 9e conseil de guerre le condamna, le 5 avril 1872, à la déportation simple et à la dégradation civique ;

 

Il arriva à Nouméa sur l’Alceste le 9 août 1874.

 

Sa peine lui fut remise le 24 janvier 1878, puis, le 20 avril 1879, l’obligation de résider,

 

Il rentra par la Loire.

Cauden Jean Guillaume communard commune paris bannalec finistere bagne nouvelle caledonie
Cauden Jean Guillaume communard commune paris bannalec finistere bagne nouvelle caledonie
Cauden Jean Guillaume communard commune paris bannalec finistere bagne nouvelle caledonie
Cauden Jean Guillaume communard commune paris bannalec finistere bagne nouvelle caledonie
Cauden Jean Guillaume communard commune paris bannalec finistere bagne nouvelle caledonie
Cauden Jean Guillaume communard commune paris bannalec finistere bagne nouvelle caledonie