De la Commune de Paris

au Bagne

en Nouvelle Calédonie

BOTTELLIER Joseph

Coray

logo-maitron-hover.png

Bottellier, Joseph

 

Né le 18 mars 1844 à Coray

Domicilié à Paris au 28 de la rue de la Parcheminerie

Chauffeur

Célibataire

 

Condamné à Saint Cloud le 13 avril 1872 par le 14e Conseil de Guerre Permanent de la 1ère Division à la peine de déportation dans une enceinte fortifiée et à la dégradation civique.

Coupable

1 – D’avoir commis un attentat dont le but était de porter le massacre, le pillage et la dévastation dans la banlieue et la ville de Paris.

2 – D’avoir fait partie des bandes armées qui avaient pour but l’accomplissement des crimes prévus par les articles 87.90 du code pénal et d’avoir été saisi sur les lieux de la réunion séditieuse.

3 – D’avoir dans un mouvement insurrectionnel porté des armes apparentes, étant revêtu d’un uniforme militaire et fait usage de ses armes.

4 – D’avoir dans un mouvement insurrectionnel fait ou aidé à faire des barricades ayant pour but d’entraver ou d’arrêter l’exercice de la force publique.

5 – d’avoir à la même époque dans le but de faire attaque ou résistance à la force publique envahi ou occupé des édifices, postes et autres établissements appartenant à l’État.

  

Embarqué pour la Nouvelle Calédonie le 1 juin 1872 à Rochefort sur le bâtiment à vapeur « la Guerrière ».

 

Débarqué à l’ile Ducos le 4 novembre 1872

 

Gracié le 15 janvier 1879

 

Rentré en France par le « Navarin » le 3 juin 1879.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Novembre 2021