Fenêtres sur le passé

1938

Les travaux du nouvel hôpital

 

Source : La Dépêche de Brest 7 octobre 1938

 

Il n'y a pas un an qu'au milieu d’une affluence de personnalités de toutes sortes, M. le sénateur-maire Le Gorgeu, président de la commission administrative des hospices, procédait à la pose de la première pierre du nouvel hôpital.

 

Depuis cette date du 3 novembre 1937, les travaux ont été poussés avec une telle activité

que deux des bâtiments dressent aujourd’hui leur masse imposante.

Rappelons que les prix de la construction augmentant dans des proportions considérables,

il avait fallu se résoudre à exécuter par tranches le plan primitif, au fur et à mesure des disponibilités financières.

 

La première tranche des travaux comporte trois vastes bâtiments :

Le pavillon des consultations, le pavillon d'hospitalisation, le pavillon des petits payants.

 

Le pavillon des consultations doit former, au fond d'une vaste cour, une sorte de barrage à l'entrée de l'établissement.

Incurvé, il se prolonge aux extrémités par deux ailes rectilignes se dirigeant en angle vers la grille d'entrée,

que coupe en son milieu un logement vitré destiné au concierge.

 

Cette entrée se trouve située à peu près dans l'axe de l'ancienne route de Kérinou, près de Kérabécam.

 

Le bâtiment principal de ce pavillon abrite les bureaux du secrétariat, de la recette, de l'économat, des entrées,

la salle des délibérations de la commission administrative, les salles de consultations de médecine générale,

de chirurgie, de consultations prénatales et spéciale.

 

Dans les ailes sera créé un service de porte, destiné à recevoir, la nuit, malades et blessés.

Ce service doit être complètement agencé et comporter une salle de chirurgie d'urgence.

Notons encore les logements des sages-femmes, du directeur et de l'économe.

 

À l'extrémité de l'aile droite se trouve la station d'épuration biologique où sont traitées les eaux résiduelles

et les déchets avant leur évacuation vers l'égout.

 

Le pavillon d'hospitalisation, situé en arrière et à gauche du premier,

comporte un bâtiment central et deux ailes rectilignes.

Il est le plus élevé, avec un rez-de-chaussée surbaissé, un rez-de-chaussée et cinq étages.

À l'extrémité des ailes, ces étages se superposent en retrait, chacun se terminant par un solarium.

 

Le cinquième étage du bâtiment central, pourvu de deux ascenseurs monte-malades,

est occupé par les salles d'opérations.

On trouve à chaque étage des salles d'isolement.

 

Dans les ailes sont réparties les salles des malades qui ne comportent pas plus de quatre lits.

On y trouve également les services de la maternité.

 

Chaque étage forme un service complet avec une section hommes, une section femmes, ayant chacune leur réfectoire.

Entre les réfectoires est l'office, muni d'appareils stérilisateurs pour la vaisselle.

Le pavillon des petits payants se présente sous forme convexe dans la partie droite de l'établissement.

Ici sont reçues les personnes qui, n'étant pas indigentes, ne disposent cependant que de modestes ressources.

On n'y trouve que des chambres individuelles.

 

Là, également, sont réunis tous les services :

Médecine générale, chirurgie, maternité.

Ajoutons-y les cuisines et la pharmacie.

 

Le pavillon des consultations, avons-nous dit, doit former, au fond de la cour d'entrée, une sorte de barrage.

L'accès principal aux autres bâtiments est constitué vers le centre par un passage souterrain,

dont on aperçoit l'entrée sur notre photo où l'on voit, au fond, le pavillon d'hospitalisation.

 

Notre deuxième cliché représente le bâtiment des petits payants, remarquable par sa forme convexe.

 

Les plans de l'établissement sont dus à MM. Gravereaux et Lopez, architectes,

qui ont pour directeur des travaux M. Quédillac.

 

Actuellement, l'édification du pavillon des consultations est bien avancée.

Le gros œuvre des bâtiments d'hospitalisation et des petits payants s'achève.

 

Les menuisiers ne vont pas tarder à intervenir.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021