Fenêtres sur le passé

1938

Le vieux Brest
La machine à mâter et les bigues de l'arsenal

Source : La Dépêche de Brest 21 décembre 1938

 

La machine à mâter qui avait été dressée en bordure du quai de Brest au pied du château, en 1681,

et qui, après avoir été améliorée, faisait encore, un siècle plus tard, l'admiration de Cambry,

remplissait un rôle de première importance.

Mais, tandis que l'arsenal se développait vers le fond de la Penfeld, que l'outillage se modifiait,

que les besoins d'une flotte en transformation s'accroissaient, la machine à mâter devenait insuffisante.

Sur l'emplacement du couvent des Capucins, dont Vauban avait posé la première pierre le 30 août 1695,

on avait résolu de construire des ateliers.

L'établissement avait déjà été acquis en 1789 par Louis XVI et servait de caserne d'artillerie quand, en 1791,

il fut attribué à la marine.

 

Ce n'est cependant qu'en 1845 qu'on entreprit la construction des ateliers.

Mais l'accès du plateau des Capucins, qui s'élève à 25 mètres au-dessus des quais, n'était guère facile.

Aussi construisit-on le viaduc pour atteindre la bordure du quai.

 

À son extrémité, on y plaçait des bigues qui allaient tout à la fois servir de machine à mâter et permettre de descendre les grosses pièces de machines usinées aux ateliers du plateau.

 

Ces bigues, dont notre cliché représente la photo prise en avril 1861, étaient plus tard remplacées

par une grue de 40 tonnes exécutée sur les plans de M. Gervaize.

 

Cette grue connut à son tour une période de succès.

Mais que paraît-elle aujourd'hui près de la grue géante perchée sur son pylône métallique près du bassin Tourville !

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021