Fenêtres sur le passé

1938

La construction d'une ligne Haute Tension
au port de commerce

Source : La Dépêche de Brest 2 septembre 1938

 

Pour renforcer la puissance de l'usine électrique de Brest, une ligne à haute tension d'une puissance de 45.000 volts, est en construction au port de commerce.

 

Cette ligne est le prolongement de celle qui s'arrêtait au transformateur du Vieux Saint-Marc.

Elle aboutira prochainement à un poste provisoire, actuellement en construction à l'angle des rues de Madagascar et de l'Elorn, sur l'emplacement dit « Camp des Chinois », dont les baraquements vont disparaître pour faire place à des bâtiments en maçonnerie.

 

Ces bâtiments abriteront un transformateur du poids de 30 tonnes, venant par route de la maison Oerlikon,

et qui doit arriver dans quelques jours.

Il sera relié au pylône et au portique que l'on voit sur la photo ci-contre et transformera le courant de 45.000 volts

à la tension primaire de l'usine, soit à 5.000 volts environ.

 

Cette puissance complémentaire sera fournie à la centrale électrique de Brest par les barrages de Saint-Hernot

et de Guerlédan, qui ne sont qu'une amorce du réseau d'interconnexion projeté.

 

Il entre, en effet, dans la politique du gouvernement d'établir, pour les besoins de la défense nationale et l'alimentation en force des arsenaux et des usines, des lignes qui amèneront des usines hydro-électriques

des Pyrénées et du Massif Central une force qui pourrait atteindre 150.000 volts.

Déjà ces lignes aboutissent à Pontchâteau, à la centrale de la Société nantaise d'électricité, qui peut fournir

une puissance de 80.000 kilowatts,, amenés des chutes de la Vienne de Cholet à Nantes et de Cholet à Bordeaux

où aboutissent les lignes des Pyrénées.

 

Le poste provisoire du « Camp des Chinois » doit, dans un avenir que l'on croit prochain, être remplacé

par un poste définitif qui, relié à l'usine de Pontchâteau, par Saint-Nazaire, Vannes, Lorient, Quimper et Brest,

avec l'appoint des barrages de Guerlédan (près de Mur-de-Bretagne), qui peut fournir 18.000 kw, et de Saint-Hernot (commune de Loqueffret) équipé pour en recevoir 15.000, constituera le réseau d'interconnexion pouvant procurer

la force nécessaire pour parer à toute éventualité.

 

Une voie ferrée amènera à pied d'œuvre tout le matériel lourd indispensable pour la construction de ce poste définitif.

 

En attendant, l'Entreprise Industrielle, 68, rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris, construit, sous le contrôle

de l'Energie industrielle, le poste de transformation provisoire, la ligne allant de ce poste à celle du Vieux Saint-Marc et le raccordement à la centrale électrique passant par un câble armé sous la rue de Madagascar, ce qui a obligé

d'y interrompre la circulation pendant quelques jours, ainsi que nous l'avons signalé la semaine dernière.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021