Fenêtres sur le passé

1935

Jean Garo de Tréouergat, victime du devoir

 

Source : La Dépêche de Brest 9 février 1935

 

Le second-maître infirmier Jean Garo, 33 ans, qui s'était dépensé sans compter auprès des nombreux marins, soldats et ouvriers de la marine victimes de la grippe, contracta il y a quelques jours cette maladie à leur chevet

et succombait jeudi, malgré les bons soins qui lui furent donnés par le médecin traitant et ses camarades infirmiers.

 

C'est, nous disait-on hier, le seul décès dû à l'épidémie qui a sévi et qui est en pleine décroissance,

grâce aux énergiques mesures prises par les officiers du corps de santé de la marine.

 

Hier, à 14 heures, le corps du malheureux officier marinier

fut transporté à la chapelle de l'hôpital,

où le service religieux fut célébré, en présence de la famille,

par M. l'abbé Cloarec, aumônier.

 

On remarquait dans l'assistance MM. les médecins généraux Brunet, du cadre de réserve ;

Cras, directeur du service de santé du 2e arrondissement maritime ; de nombreux médecins ;

M. Lorient, officier des équipages de la flotte et une délégation

du personnel infirmier.

 

À la porte de l'hôpital, les matelots qui rendaient les honneurs militaires présentèrent les armes et le cercueil,

sur lequel on remarquait une magnifique couronne offerte par les officiers du corps de santé

et le personnel de l'hôpital, fut placé dans un fourgon des pompes funèbres,

qui se mit en route vers Tréouergat, pays natal du défunt.

 

Nous prions la famille de cette victime du devoir de vouloir bien agréer nos sincères condoléances.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021