Fenêtres sur le passé

1932

Pour le vote des femmes

Source : Chronique Brestoise 18 juin 1932

 

Pour le Vote des Femmes

 

Dimanche dernier, 350 personnes environ avaient répondu aux invitations lancées

par l'Union Nationale du Vote des Femmes.

 

Ce fut devant un auditoire attentif, dans la Salle des Œuvres de la place Ornou,

que Madame la duchesse de la Rochefoucauld exposa la question dans toute son ampleur.

L'amiral Lequerré présenta l'éminente conférencière qui consacre son temps,

sa peine et sa fortune à obtenir l'émancipation totale de la femme française

et qui sait joindre, à un talent remarquable d'écrivain,

les qualités d'une admirable mère de famille.

 

Dès les premiers mots, Madame de la Rochefoucauld entre dans le vif de son sujet

et brosse un tableau complet de la situation actuelle de la femme

au point de vue civique dans le monde.

 

En un raccourci très dense, sans être rébarbatif, elle la montre dotée de tous ses droits civiques dans certains pays, incomplètement émancipée en d'autres mais par contre,

à peu près complètement tenue en tutelle en France.

Amiral Lequerré

On craint que son intrusion dans la politique n'amène des perturbations, des troubles dans le domaine économique et social, par suite de l'émotivité de son sexe.

 

Et cependant, les faits sont là.

 

Nulle part on n'a eu à se plaindre d'avoir accordé aux femmes le droit de vote.

 

Si l’ivrognerie a disparu dans les pays Scandinaves, c'est à l'influence de la femme qu'on le doit.

 

Par son bulletin de vote, elle a puissamment pesé sur le législateur, l'a forcé aux mesures énergiques salvatrices de la race.

 

En Australie, le Parlement reconnaît que l’influence de la femme a été féconde en réalisations sociales protégeant

les mères, les ouvrières et les enfants, et recommande aux autres pays d'appeler les femmes

à participer aux Conseils de la nation.

 

En Allemagne, leurs votes ont montré leur pondération.

Licenciées, Agrégées, Ingénieurs, Avocates, Commerçantes, etc., elles prennent dans toutes les branches

de l'activité humaine jusqu'ici réservées à l'homme, une place de plus en plus importante.

Croit-on qu’elles ne sauront pas voter avec autant de discernement que tel et tel ivrogne qui,

d'un pas plus ou moins chancelant, vient déposer un bulletin dans l'urne ?

 

À l'heure actuelle, rien ne permet plus de refuser à la femme française la totalité de ses droits civiques.

Elles se sont refusées à encourager extrémistes

de droite ou extrémistes de gauche.

 

En Angleterre même, Mac-Donald reconnaissait dernièrement que l’influence de la femme

était salutaire en politique.

 

Ne voit-on pas d'ailleurs, dans les carrières

qui leur sont offertes, de nombreuses femmes briller au premier rang ?

 

Duchesse de La Rochefoucauld

Et Madame de la Rochefoucauld croit pouvoir promettre

à ses auditrices, qu'après le prochain renouvellement du Sénat,

elles auront enfin les mêmes droits que leurs sœurs d'Angleterre, d'Allemagne, de Suède, de Norvège, etc...

 

Exprimés sans passion, sans recherche d'effets à produire,

simplement objectifs, ces arguments produisirent sur les assistants

une impression d'autant plus forte que, comme le disait

l'amiral Lequerré, nombreuses sont, à Brest, les veuves de marins,

les veuves de guerre qui ne peuvent jamais faire entendre leur voix

dans les grandes consultations nationales.

 

Et cependant, elles sont chefs de famille et aussi intéressées

que les hommes à la bonne marche des affaires publiques,

dont dépend souvent l'avenir de leurs enfants.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Janvier 2021