Fenêtres sur le passé

1932

Brest - Premier port baliseur de France

Source : Chronique Brestoise avril 1932

 

Brest premier port baliseur de France

 

Brest est le premier port de balisage de France.

 

Le parc de balisage (le dépôt des balises) est installé sur le premier éperon du Port de Commerce.

 

Les balises, les bouées y sont entassées, obstruant parfois la jetée.

 

Le dépôt des balises est ouvert à tous les vents.

 

Il est vrai que pour enlever les bouées il faut être de la force d'un... Samson...

 

Elles ne courent même pas le danger d'être déplacées !

 

Mais le parc de balisage est devenu insuffisant.

 

On doit entreprendre prochainement d'importants travaux pour l'agrandir.

 

D'abord la partie concave, le « trou » formé par l’extrémité du quai et le musoir,

sera comblé vers la rade sur toute sa longueur, on formera ainsi un vaste terre-plein de 6.000 mètres carrés.

 

Tous les bâtiments qui s'y trouvent actuellement sont appelés à disparaître.

 

Ce terrain deviendra la propriété de l'Administration des Ponts-et-Chaussées,

qui doit y installer en outre une École de gardiens de phares.

 

Les droits de balisements furent abolis bien avant la Révolution.

 

La loi impose aujourd'hui aux autorités administratives l'obligation d'entretenir les balises placées

sous la surveillance du Ministère de la Marine.

 

Les pilotes lamaneurs sont tenus, sous peine de prison,

de prévenir les autorités si des balises sont en mauvais état.

 

En Angleterre on punit très sévèrement toute personne accusée d'avoir endommagé une balise.

 

Que sont donc ces engins ?

 

Les balises sont des signaux fixes ou flottants,

établis pour assurer la navigation à l’entrée des ports

et à l’embouchure des rivières.

 

Elles indiquent les endroits dangereux.

 

Elles sont internationales.

 

Les balises fixes sont en maçonnerie.

 

Elles surplombent et marquent un récif, une roche.

Le Baliseur "Georges Joly" Photo DDE

Les balises flottantes sont des pyramides de tôles insubmersibles ;

lumineuses, elles portent un feu ou une mire ;

sonores, elles sont surmontées d'une cloche ou d'un sifflet,

que le mouvement de l'eau fait fonctionner.

 

C'est le baliseur Georges de Joly, brestois depuis 2 ans, qui est chargé de placer,

de surveiller et de réparer les balises situées dans la zone Finistère, Morbihan, Côtes-du-Nord.

 

Il a un effectif de 18 hommes d'équipage commandé par M. Lannilis.

 

Le Georges de Joly peut soulever les bouées de 26 mètres cubes.

 

La puissance de ses deux Diesels est de 1560 HP.

 

Ses dimensions : 56 m. de longueur et 9 m. 50 de largeur.

 

Sa vitesse : 12 nœuds.

 

Nos côtes bretonnes si sauvages et si belles sont les plus tourmentées, les plus dangereuses.

 

Aussi l’administration des Ponts et Chaussées a conçu et établi un programme très important d'améliorations.

 

Grâce au Georges de Joly et à son vaillant équipage, espérons que bientôt les navigateurs pourront courir

sans crainte sur nos mers d'Armor.

 

Six bouées de 26 mètres cubes seront mouillées :

À Basse Callet au nord-ouest de l'île Keller.

À la grande Basse de Portsall.

À la Basse occidentale de la chaussée de Sein, large d'Armen.

À la Basse occidentale des Pierres-Vertes.

À la Basse jaune des Glénans.

À la Jument des Glénans.

 

D'autres bouées de 18 mètres cubes :

À la Valbelle entrée du chenal du Four.

À la Vandrée entrée ouest de l’Iroise .

Au Lys, au sud de la Parquette.

À la Basse Royale, entrée du chenal du Conquet.

À la Basse Rouge, passage des Glénans.

 

Cinq bouées de 12 mètres cubes :

Saint-Paul, dans le chenal du Four.

CharIes-Martel, au sud de Bertheaume.

Les Fillettes, à l'entrée du goulet.

Le Tournant de Lochrist, devant Le Conquet.

La Petite Vinotière chenal du Conquet.

 

En outre, des bouées fixes de maçonnerie seront construites :

Sur le Chat, pour marquer l’extrémité Est

de la chaussée de Sein.

Sur le Guéveur, au sud de Sein.

Sur Lavander-Veas, vers le milieu de la chaussée de Sein.

Sur An-Namouic, parmi les roches les plus occidentales d'Armen.

 

Chronique Brestoise remercie bien, sincèrement M. Croûton, Ingénieur des Ponts et Chaussées,

des renseignements qu'il a bien voulu donner à son représentant.

 

G. G.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021