Fenêtres sur le passé

1928

Premier accident automobile sur l'île d'Ouessant

Source : La Dépêche de Brest 17 mai 1928

 

Dimanche dernier, dans l'après-midi, alors qu'elle se rendait aux vêpres, Mme Tual, de Kernévez, âgée de 76 ans,

a été renversée par le side-car de M. Latour, mécanicien aux ponts et chaussées.

L'accident s'est produit à la hauteur de l'ancienne infirmerie, sur la route du Créach.

 

M. Latour marchait à une allure fort modérée, mais la pauvre vieille a dû s'affoler en entendant le bruit du moteur.

Au lieu de rester sur le côté de la route, elle a voulu traverser au moment où le side-car arrivait à sa hauteur.

M. Latour fit une brusque embardée pour l'éviter, mais déjà le choc était inévitable.

Mme Tual fut relevée avec une jambe fracturée.

Blériot avec side-car B20

1920

Le canot de sauvetage de la station de Lampaul, alerté, appareilla immédiatement pour conduire la blessée

au Conquet, où l'attendait une ambulance automobile.

 

— Le lendemain lundi, la jeune Françoise Tual, âgée de 14 ans, de Penarlant,

tombait si malencontreusement d'un mur, qu'elle se brisait une jambe.

Mardi, la vedette à moteur des ponts et chaussées la prit à Ariant et la conduisit au continent.

 

L'accident de Mme Tual a ceci de particulier, qu'il est le premier en date dans les annales de l'île,

à la rubrique des accidents d'automobile.

En effet, si l'on excepte la « Ford » de M. Croûton, ingénieur T. P. E., qui fit à Ouessant quelques brèves apparitions il y a six ou sept ans, le side-car de M. Latour est le premier véhicule à moteur qui ait circulé fréquemment sur nos routes.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021