Fenêtres sur le passé

1926

Le prix du pain à Ouessant

Source : La Dépêche de Brest 9 août 1926

 

Monsieur le rédacteur en chef,

 

Si la France est un pays de Cocagne pour les étrangers, l'île d'Ouessant est un pays de Cocagne pour les boulangers.

En effet, il leur a été accordé une surtaxe de 0 fr. 20 par pain de 3 kilos, et de 0 fr. 10 par pain de 1 kg. 500 au-dessus de la taxe maxima du département.

 

Un boulanger, ne trouvant pas, sans doute, cette somme suffisante, a, dans la matinée du 5 août, vendu illégalement le pain de 3 kilos — 0 fr. 15 — et le Pain de 1 kilo — 0 fr. 05 — au-dessus de la taxe fixée par la municipalité.

 

J'ose espérer que s'il y a des juges à Berlin, il y en a également à Brest, et que ces messieurs sauront faire comprendre à ce marchand de pain que, dans une commune, la seule personne qualifiée pour fixer le prix du pain

est celle qui a le droit de porter la ceinture tricolore frangée d'or.

 

Daignez, etc..

 

A. LUET, retraité, à Kerdoucou, en Ouessant.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021