1919 - Coups de feu avec des déserteurs Américains

à Milizac Beg-Avel

Faits et méfaits de soldats Américains

Mardi 14 Octobre 1919

Milizac

Quatre soldats américains s'attablaient vendredi dernier chez Mme Léon, débitante à Beg-Avel en Milizac, et se faisaient servir un repas complet.

Leur dîner terminé, ils ouvraient délibérément le tiroir caisse

et s'emparaient des 250 francs qu'il contenait.

Comme la débitante protestait, elle fut menacée du revolver.

A ses cris accourut le cantonnier Moal, mais des coups de feu tirés sur lui empêchèrent son intervention.

Tandis que les bandits filaient vers le bourg, deux gendarmes,

venus de Saint Renan, parvinrent à les rejoindre.

Alors qu'ils les sommaient de lever les mains, les malandrins dirigèrent vers eux un feu nourri.

Cela n'empêcha point les gendarmes de leur tenir tête avec tant d'énergie qu'ils ne tardèrent pas à s’enfuir.

A l'entrée du bourg, se trouvant en  présence de M. J.M Thomas, bourrelier, ils déchargèrent de nouveau leurs armes sur lui,

mais ne l'atteignirent pas.

Sans perdre de temps, M. Thomas et son frère Guillaume s'armèrent

de fusils et se lancèrent à la poursuite des agresseurs.

Un premier coup de feu atteignit l'un de ceux-ci, mais pas assez cependant pour l'empêcher de poursuivre sa course.

A son tour M. Guillaume Thomas tira et abattit l'un des malfaiteurs,

qui portait un brassard de policeman.

 

Atteint à la tête, il ne tardait pas à expirer, tandis que ses compagnons disparaissaient à la faveur de la nuit.

Les autorités américaines, prévenues, faisaient emporter quelque temps après le cadavre au camp de Pontanézen.

On croit qu'il s'agit encore d'exploits de déserteurs.

Le défunt n'a pu être identifié.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Janvier 2021