Fenêtres sur le passé

1903

Ouessant
L'équipée de trois soldats de l'infanterie coloniale

Source : La Dépêche de Brest 12 juin 1903

 

Trois soldats du 2e régiment d'infanterie coloniale, Pierre Raulin, François Simon et Auguste Court,

du détachement d'Ouessant, étaient détenus en prison, lorsque mardi matin, vers 5 h. 1/2, trompant la surveillance du caporal, ils s'esquivèrent du camp en escaladant le grillage qui clôture les baraquements.

 

Ils descendirent au port, où ils prirent une barque de pêche, qui les transporta au gré des flots.

La mer était mauvaise et les trois fugitifs ne savaient plus à quel saint se vouer.

 

La barque les avait déjà portés au large, lorsqu'un langoustier, venant à passer près d'eux,

ils lui firent des signaux de détresse.

 

Le capitaine Guéna, de ce langoustier, le Brinerges, les prit à son bord et les débarqua à Porspoder,

où les attendaient les gendarmes de Ploudalmézeau, qui avaient été prévenus par télégramme

du commandant de la garnison d'Ouessant.

 

Cas trois militaires ont déclaré aux gendarmes qu'ils ne voulaient plus rester au détachement d'Ouessant.

 

Ils ont été ramenés avant hier soir à Brest.

En arrivant à leur corps, ils ont été mis en prison.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021