Fenêtres sur le passé

1900

Sauvetage maritime à Audierne

Source : La Dépêche de Brest 2 février 1900

 

Annales du sauvetage maritime - octobre – novembre – décembre 1899

 

Le 4e fascicule des Annales du sauvetage maritime, mois d'octobre, novembre et décembre 1899, vient de paraître.

Nous y trouvons des notes très intéressantes sur divers sauvetages.

Bien que nous en ayons déjà parlé, nous croyons bon de les rappeler d'après

les Annales de la Société centrale de sauvetage des naufragés :

 

AUDIERNE

 

Le canot de sauvetage a effectué une double sortie dimanche dernier 5 novembre, dans les circonstances suivantes :

À deux heures de l'après-midi, j'étais prévenu que la barre était soudainement devenue très grosse

et que plusieurs bateaux, sortis le matin pour chercher leurs filets restés à la mer,

couraient le risque d'éprouver des difficultés pour rentrer.

 

Le canot fut, en conséquence, mis à la mer et se porta sur la barre, sous le commandement du sous-patron,

Autret se trouvant du nombre des patrons signalés sortis.

 

Quatre bateaux (dont celui d'Autret), qui se trouvaient en vue, rentrèrent sans encombre avec l'aide de nos canotiers, et à 5 h. 30, le jusant rendant pour quelques heures l’entrée impossible, le canot rentrait dans le port,

attendant que d’autres chaloupes fussent signalées en vue.

 

À huit heures du soir, l’Amiral Roze reprit de nouveau

la mer, commandé cette fois par le patron, et passa la nuit dehors, assurant la rentrée de six autres bateaux.

 

Vers cinq heures du matin, le bruit se répandit

qu’une chaloupe venait de disparaître.

 

Autret n'hésita pas à se porter à sa rencontre et

après quelques recherches dans l'obscurité,

retrouva non pas un, mais deux bateaux en dehors

de la Gamelle, qui n'osaient pas, à cause du peu de vue, franchir la ligne des brisants.

 

Encouragées par la présence de notre brave équipage et guidées par lui, les deux chaloupes firent route sur le port

et se trouvèrent bientôt en sûreté.

 

À six heures du matin, brisés de fatigue, mais heureux du devoir accompli,

nos vaillants sauveteurs regagnaient Audierne et rentraient le canot dans sa maison abri.

 

Ces deux belles sorties ont été particulièrement pénibles, tant à cause de l'état de la mer qu'à cause de la pluie,

qui tombait sans discontinuer.

 

Je suis avec un profond respect, etc.

 

Le commissaire de l'inscription maritime,

Président du comité local,

LE TOUZÉ.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Novembre 2020