Fenêtres sur le passé

1897

Un scabreux scandale à Morlaix

Source : La Dépêche de Brest 23 mars 1897

 

Un scabreux scandale à Morlaix

 

Cet après-midi, entre quatre et cinq heures, il s'est produit, a bord d'un bateau,

près du pont tournant et côté de Tréguier, une scène scandaleuse sur laquelle nous ne pouvons même pas insister.

Les détails en seraient trop scabreux.

Les deux acteurs, « la Brune », ainsi nommée

parce qu'elle a les cheveux rouges, et le marin ont été conduits

au violon municipal, sur la demande expresse du capitaine du navire, honteux et navré du scandale qui venait de se produire chez lui,

à son insu, bien entendu, et qui aura son dénouement,

nous en sommes convaincus, devant le tribunal correctionnel.

 

À cet égard, nous croyons devoir attirer l'attention de nos édiles

sur le service des mœurs dans notre bonne ville de Morlaix.

Existe-t-il même, ce service des mœurs ?

Il est permis d'en douter.

Depuis longtemps, les belles de nuit avaient les coudées franches et elles usaient et abusaient de la large tolérance dont elles bénéficiaient.

Mais il arrive un moment où le vase déborde.

Nous en avons eu la preuve cet après-midi.

 

Les habitants des deux quais, propriétaires ou locataires, soufraient déjà des miasmes du bassin.

Maintenant, il ne leur est même pas permis de mettre le nez à la croisée, car ils en verraient de belles et de crues.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Juin 2021