Fenêtres sur le passé

1897

Une jeune couturière de Taulé, héroïne à Locquénolé

Source : La Dépêche de Brest 26 avril 1897

Une jeune couturière de Taulé, héroïne à Locquénolé

Le 12 juin dernier, vers 5 h. 1/2 du soir, le jeune Bécam (François), âgé de 14 ans, qui prenait un bain

à la grève de Bec-ar-Groas, en Locquénolé, était entraîné par le courant et allait infailliblement se noyer

quand une jeune fille de 20 ans, Mlle Louise Herry, couturière, demeurant avec ses parents à Cabalan, en Taulé,

qui venait aussi de prendre un bain, se jeta à l'eau tout habillée et, après avoir nagé pendant une cinquantaine

de mètres, saisit Bécam et le ramena, épuisé, à bout de forces, vers la rive.

 

À ce moment, Mlle Herry fut aidée par M. Varlon (Joseph-Alexandre), quartier-maître de la marine en retraite, demeurant au Bassin, en Saint-Martin des-Champs, qui, lui aussi, s'était bravement jeté à l'eau, malgré ses 66 ans.

 

Bécam reçut sur place les soins les plus empressés et il put rentrer chez lui dans la soirée.

 

Le ministre de la marine, sur le rapport de M. Daban, commissaire de l'inscription maritime à Morlaix,

avait accordé à Mlle Herry une médaille en argent de 2e classe, et à M. Varlon, déjà médaillé pour actes de courage

et sauvetage, un témoignage officiel de satisfaction.

Diverses circonstances en ont retardé la remise, qui a eu lieu hier matin, à dix heures,

au bureau de l'inscription maritime.

À cet effet, M. Daban avait convoqué les patrons de Locquénolé,

les capitaines de navires amarrés dans notre port, les marins retraités séjournant dans les environs.

Tous avaient répondu à cet appel et s'étaient rendus au bureau

de l'inscription maritime, où ils ont fait une chaleureuse réception

à Mlle Herry.

 

M. Daban, en grande tenue, a particulièrement félicité Mlle Herry

du courage dont elle avait fait preuve dans ce périlleux sauvetage

et il a désigné M. Gilet, notre très sympathique maître de port,

membre de la société des Sauveteurs bretons, titulaire de plusieurs médailles de sauvetage, pour remettre la médaille à Mlle Herry.

M. Gilet, très ému, lui a serré les mains et lui a donné l'accolade.

Toutes les personnes présentes ont alors félicité Mlle Herry,

qui cherchait à se dérober à cette ovation bien méritée.

À peine sortie du bureau de l'inscription maritime, sans doute

par timidité, Mlle Herry avait retiré le ruban de la médaille

qu'elle a si bien gagnée et on a eu bien de la peine à la décider à le remettre.

Elle craignait, disait-elle, d'être l'objet de railleries.

 

M. Daban lui a répondu, et avec juste raison, qu'elle devait être d'autant plus fière de porter ce ruban

que peu de femmes, une quarantaine au plus en France, sont titulaires d'une médaille d'argent de 2e classe,

ce qui donne une valeur exceptionnelle à cette décoration.

 

Pendant toute la durée de cette émouvante cérémonie, le drapeau national flottait au bureau de l'inscription maritime.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021