Fenêtres sur le passé

1897

L'acétylène à Brest et Morlaix

Source : La Dépêche de Brest 5 avril 1897

 

L'acétylène à Brest.

 

À peine entré dans le domaine industriel, l'acétylène s'est imposé à l'attention du public.

Son pouvoir éclairant considérable, joint à un prix de revient très économique,

en ont fait un rival sérieux du gaz de houille et même de l'électricité.

 

Malheureusement, à ses débuts, fabriqué avec des appareils imparfaits,

il a donné lieu à des accidents qui en ont fait redouter l'emploi par beaucoup de gens prudents.

Depuis, des perfectionnements ont été apportés à la fabrication des générateurs ;

des inventeurs se sont ingéniés à conjurer les causes du danger.

Deux de nos concitoyens, MM. Lairet et Fragneau, paraissent y avoir réussi.

Il nous a été permis d'assister avant-hier aux essais d'un de leurs appareils.

D'un volume très réduit, il joint à une facilité de manœuvre extrême

une grande sécurité.

Pas de robinets, pas de soupapes ;

par suite, aucun risque de dérangement.

Un ingénieux dispositif destiné à arrêter les retours de flamme conjure

les chances d'explosion.

En cas d'incendie, une conduite de dégagements s'ouvre automatiquement et permet au gaz de se dégager à l’extérieur ou de brûler sans danger

si les tuyaux de conduits ont été fondus.

 

Cet appareil, encore qu'il puisse utiliser les conduites de gaz déjà établies, est surtout destiné à rendre de réels services dans les localités

qui ne possèdent pas le gaz d'éclairage.

lampe-illust15.jpg

-0-0-0-0-0-0-0-

 

Source : La Dépêche de Brest 26 juin 1897

 

L'acétylène à Morlaix.

 

M. Marie, ingénieur de la maison Carpentier, 73, boulevard Soult, à Paris, dont le représentant à Morlaix

est M. Baptiste Penther, a expérimenté hier soir chez M. Le Picard, au grand café de la Terrasse,

ce nouveau système d'éclairage.

 

Dans un très court moment, M. Marie a déballé ses appareils, passé la conduite provisoire,

suspendu un merveilleux appareil de dix becs et allumé.

Nous étions tous sous le charme de cet éblouissant éclairage, dont les rayons, par réflexion dans les glaces

du café, venaient éclairer la façade de l'hôtel de ville.

 

Tous les becs de gaz avaient été éteints et les nombreux clients de M. Le Picard ont pu constater l'éclatante blancheur de ce gaz nouveau, qui a déjà été employé dans diverses églises, notamment à Seine-Port et à Ermont.

 

maison Carpentier, 73, boulevard Soult _

Le procédé est, du reste, très simple :

Mettre du carbure de calcium dans de l'eau et on produit instantanément du gaz acétylène.

C'est ce que nous avons vu faire avec les appareils producteurs et épurateurs brevetés de M. Carpentier.

 

Y voir clair et à bon marché, c'est là le problème résolu par l'acétylène, et nous enregistrons cette invention

en lui souhaitant l'avenir et le succès qu'elle mérite.