Fenêtres sur le passé

1896

Jeune voleurs de pièces chez un bijoutier

Source : La Dépêche de Brest 15 août 1896

 

Jeune voleur de pièces chez un bijoutier.

À la fin de juillet dernier, en rentrant de voyage, M. Domenjod, horloger à Brest,

constatait qu'une trentaine de pièces étrangères avaient disparu de sa collection. 

 

Soupçonnant aussitôt le jeune Bacquié (Christophe), âgé de 15 ans, son employé, de les lui avoir soustraites,

il le fit appeler, et celui-ci reconnut les faits. 

Il avait vendu les pièces volées à M. M... (Michaël), bijoutier, rue de Siam

Le jeune Bacquié et M. M... étaient donc poursuivis hier,

le premier pour vol et le second pour complicité de vol par recel. 

M. M... était, en outre, poursuivi pour contravention aux articles

74 et 75 de la loi du 19 brumaire an VI, pour avoir acheté 76 piè

ces de monnaie d'argent n'ayant plus cours, sans avoir enregistré ces opérations sur le registre ad hoc prévu par la loi.

 

Le jeune Bacquié a déjà été poursuivi devant le tribunal correctionnel pour avoir porté un coup de couteau à un petit camarade et remis à ses parents. 

C'est un petit vagabond, paresseux et menteur.

 

M. M... a déjà été condamné le 2 septembre 1870, pour achat illégal de matières d'argent, à 200 fr.

et le 27 juillet 1894, pour la même contravention, à 500 fr. d'amende.

 

M. M... est acquitté de la prévention de complicité de vol et condamné, pour l'achat illégal de pièces de monnaie,

à 600 fr. de dommages-intérêts envers l'administration des contributions indirectes.

Le jeune Bacquié, acquitté comme ayant agi sans discernement, sera enfermé dans une maison de correction

jusqu'à sa vingtième année.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Novembre 2021