Fenêtres sur le passé

1896

Jeune fille de 15 ans de Plouvien

 

Source : La Dépêche de Brest 18 janvier 1896

 

La jeune Kergleuze (Marie-Yvonne), 15 ans, de Plouvien,

a à répondre de trois vols :

 

1° d'une somme de 45 fr. au préjudice de la veuve Grigeol ;

2° de deux coiffes au préjudice de la femme Pellé, et

3° d'une somme d'un franc vingt centimes au préjudice d'un voisin,

le sieur Jestin.

 

Sa marâtre, la femme Le Hir, est également poursuivie

comme complice par recel.

 

Tout en acquittant la jeune Kergleuze, comme ayant agi

sans discernement, le tribunal décide qu'elle sera internée

dans une maison de correction jusqu'à sa majorité.

 

Il condamne, en outre, la femme Le Hir à six jours de prison.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Septembre 2021