Fenêtres sur le passé

1896

Deux jeunes filous

Source : La Dépêche de Brest 20 mai 1896

 

Deux jeunes filous.

 

Roué (François) âgé de treize ans, profitant de l'absence du sieur Doyon, pénétra dans son débit de l'avenue

de la Gare et s'empara d'une somme de 1 fr. 60, qu'il avait l'intention de partager avec son complice Roudaut.

 

Malheureusement pour eux, le débitant arriva sur ces entrefaites et, les voyant se sauver, se mit à leur poursuite.

 

Tous deux furent arrêtés et remis entre les mains de deux agents, qui les conduisirent au commissariat

du l'arrondissement.

 

Roué avait semé en route les sous qu'il avait volés.

-0-0-0-0-0-0-0-

Source : La Dépêche de Brest 21 mai 1896

 

À la correctionnelle.

 

Roué (Julien-Jean), âgé de 14 ans, a comparu hier

devant le tribunal correctionnel pour vol d'une somme de 1 fr. 60,

vol commis au préjudice d'un sieur Doyen, débitant, avenue de la Gare.

 

Roué est accompagné d'un camarade, nommé Roudaut (Siméon),

qu'il accuse d'avoir été son complice et l'instigateur du vol.

 

Roué a déjà comparu devant le tribunal correctionnel, en 1891, pour vol, mais il a été remis à ses parents.

 

Cette fois, Roué est condamné à être enfermé dans une maison de correction jusqu'à sa vingtième année,

et Roudaut, sur le compte duquel de bons renseignements sont fournis, est acquitté.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Septembre 2021