Fenêtres sur le passé

1895

Une friponne précoce

Source : La Dépêche de Brest 19 octobre 1895

 

Nous ayons sommairement relate hier l'arrestation d'une jeune fille de 15 ans, Marie P..., demeurant rue Duret, inculpée de diverses escroqueries au préjudice de nombreux commerçants

 

Marie P... exerçait sa petite industrie à Brest depuis trois mois environ.

 

Elle se présentait au nom de sa mère, dont elle donnait une adresse erronée, soit au nom de personnes imaginaires, chez divers commerçants et se faisait remettre des marchandises sous le prétexte de les essayer ou de faire un choix.

Ainsi a-t-elle fait chez M. Thébaut-Lullien, marchand de laines,

rue de Siam, où elle s'est fait délivrer deux châles en laine blanche, chez M. Belon, marchand de chaussures rue da Siam, 103,

où on lui remit six paires de bottines,

chez Mme Kerjean, marchande de mercerie, rue de Paris, 114,

qui lui confia trois parapluies et trois paires de chaussons,

et chez Mme Garnier, marchande de faïence, rue Bel Air, 24,

à qui elle escroqua ainsi une livre du laine et un déjeuner en faïence.

 

C'est sur la plainte de cette dernière, qui avait donné le signalement de la jeune fille, que la police arrêtait jeudi matin Mario P...

 

D'autres escroqueries auraient encore été commises

par cette petite malheureuse.

M. Bosc, commissaire de police du 4e arrondissement, qui conduit l'enquête, reçoit de nouvelles plaintes.

 

La plupart des objets ainsi escroqués ont été retrouvés chez la mère de la jeune P...

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021