Fenêtres sur le passé

1895

Descente mouvementée d'un ballon à Saint Urbain

Source : La Dépêche de Brest 17 avril 1895

 

Un ballon est venu atterrir dimanche, vers huit heures du matin,

à proximité du village de Pen-ar-Mep, en Saint-Urbain.

La descente a été des plus mouvementées.

 

Ce ballon, qui était monté par MM. Lhoste et Archdeacon

avait quitté Paris samedi soir, à 11 h. 45,

pour faire des expériences de nuit.

 

Le vent, très fort au départ, poussa l'aérostat vers l'ouest,

si bien que le lendemain, vers huit heures,

les aéronautes apercevaient l'Océan.

 

M. Lhoste, voyant le danger,

pris aussitôt ses dispositions pour atterrir.

Malheureusement le vent rendait la descente difficile.

L'ancre n'ayant pas mordu, la nacelle se heurta à un arbre et M. L'Hoste, projeté violemment sur le sol,

se fractura la jambe gauche.

Plus heureux, M. Archdeacon n'a eu que quelques légères contusions.

M. Gourvès (Jean), cultivateur à Pen-ar-Mep,

a mis sa voiture à la disposition de M. Archdeacon

pour transporter M. L’Hoste à Landerneau,

où il a été aussitôt admis à l'hospice civil.

Après avoir reçu les premiers soins du docteur Chalmet,

le blessé a été transporté à la gare et les deux aéronautes ont pris le train pour Paris.

 

MM. Archdeacon et Lhoste, en quittant Paris,

se dirigeaient vers Brest, où ils avaient l'intention de descendre.

 

M. Archdeacon, qui est avocat au barreau de Paris, habite avenue de Wagram, 121 ;

il est membre de la Société de navigation aérienne.

C'est lui qui est propriétaire du ballon.

M. Lhoste est négociant à Paris, 17, rue d'Arcole.

 

Le ballon, transporté dans une charrette à Landerneau, a été expédié à Paris par le train de midi.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - avril 2021