Fenêtres sur le passé

1895

Les commerçants d'Ouessant
décident d'acheter un voilier

Source : La Dépêche de Brest 9 décembre 1926

 

La réunion que la Dépêche avait annoncée, s’est tenue dimanche après-midi à la mairie ;

l'assistance était assez nombreuse.

M. Caïn, maire, était présent, et aussi M. Marty, dont l'organe tonitruant,

mit parfois le trouble dans une discussion par ailleurs courtoise.

 

M. Marty assistait à la réunion en qualité de représentant du service maritime départemental ;

ce titre lui valut d'entendre un concert, par quoi débuta la séance, d’unanimes récriminations

contre son ineffable directeur.

 

M. Caïn donna ensuite lecture d'une lettre d'un ami de M. Jan, qui invitait les commerçants à s'unir,

en vue de l'achat d'un voilier qui ferait le transport des marchandises,

le vapeur s'avérant hors d'état d’assurer ce service.

Il faut bien reconnaître que lorsque l'on sut de qui émanait

cette proposition jugée sans doute très habile par son auteur,

une atmosphère de défiance s'épandit sur les assistants.

Quelques mauvais esprits insinuèrent

que ce conseilleur devait avoir un rafiot à placer.

Mais surtout on a craint qu'il ne fût question de faire administrer

le service du voilier par le département.

Aussi les assistants tinrent-ils à poser comme principe liminaire,

que le futur voilier devait être complètement indépendant, administré par les seuls délégués des commerçants ouessantins

et brestois ;

on voudrait même que ce voilier supplante le vapeur ;

à telles enseignes que, alors qu'en cours de séance on discutait du nom à donner au navire, l'un des présents proposa, aux rires de l'assistance, de le baptiser La Concurrence.

Ce nom, est en effet tout un programme.

 

Le principe de l'acquisition adopté, on procéda à l'élection d'un bureau.

Successivement, M. Noël et M. Mescoff déclinèrent l'offre qui leur était faite de la présidence, invoquant l'un son âge, l'autre son éloignement du bourg.

Finalement, M. Henri Le Bars, patron du Grand Hôtel, fut élu président ;

M. Michel Malgorn, vice-président ;

M. Jean Malgorn, débitant, secrétaire.

 

Le bureau doit s'entremettre pour obtenir tous renseignements utiles sur le prix d'un bateau

et les possibilités d'une exploitation suffisamment rémunératrice du capital engagé.

 

La séance fut levée, après qu'on eut effleuré la question du futur capitaine et du futur équipage,

qu'on voudrait composé de marins d’Ouessant, ce qui est fort légitime.

 

Nous souhaitons aux commerçants, bonne chance et prompte réalisation.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021