Fenêtres sur le passé

1893

Incendie de l'armoire maison de Lampaul Plouarzel

Source : La Dépêche de Brest 18 mars 1893

 

Il y a deux ans environ, un nommé B... (Yves) refusait de continuer à vivre en famille chez ses enfants.

II prit une vieille armoire, ses frusques et quelques mauvais ustensiles de cuisine,

et transporta le tout au milieu des dunes de Lampaul Plouarzel.

 

Depuis on l'appelle l'Ermite des dunes ;

il est très flatté de ce qualificatif et se plait beaucoup dans sa nouvelle demeure.

C’est pour être libre de ses actions et tout à fait indépendant, dit-il, qu'il s'est retiré chez lui.

 

L'armoire, couchée sur le côté, lui servait de demeure et, pour l'espace, elle était très bien aménagée.

Cette habitation yankee avait l'avantage, sur les nôtres, d'être mobile et démontable.

 

Au commencement de cet hiver, notre ermite, vu l'exiguïté de son appartement, résolut d'y adjoindre une cuisine.

 

Le vent et la pluie, pas rares à l'endroit, rendaient parfois difficile le feu en plein air.

Avec des mottes et quelques branches d'arbres, il fit sa cuisine, qui avait pour foyer trois pierres

et pour cheminée un tuyau de gouttière.

Le soir, notre ermite, bercé dans son lit armoire par le bruit

du vent et des vagues, s'endormait en rêvant à ses futurs projets, car il en avait, et de grandioses même.

 

Étant propriétaire de quelques arpents de terre,

— il a eu autrefois une jolie situation de fortune —

et de son armoire-maison,

il aspirait à devenir conseiller municipal et maire de sa commune.

 

Peut-être voulait-il arriver jusqu'au haut de l'échelle sociale.

Aux dernières élections municipales, il affronta, mais en vain, la lutte.

Eut-il des voix ? Je ne me le rappelle pas.

 

Bref, ses dernières espérances se sont envolées en fumée.

 

L'autre jour, pendant son sommeil, le feu a pris on ne sait comment dans la cuisine.

 

En un instant, l'armoire-maison fut entourée de flammes et notre ermite, qui dormait,

aurait été infailliblement brûlé sans l'intervention d'une femme qui put l'éveiller à temps.

 

Le bonhomme, qui a 60 ans environ, est dans la désolation, sa maison n'était pas assurée.

Il ne désespère pas cependant de reconstruire sa cuisine.

 

Mais trouvera-t-il une nouvelle armoire ?

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021