Fenêtres sur le passé

1892

Explosion d'une machine à vapeur à Châteaulin

Source : La Dépêche de Brest 25 septembre 1892

 

Explosion d’une machine à vapeur à Châteaulin

 

Châteaulin. Terrible explosion

 

Un terrible accident vient de jeter l'émoi dans la ville de Châteaulin, d’ordinaire si calme.

 

Un sieur Nicolas, négociant à Rostonic, avait fait marché avec les sieurs Le Duc, père et fils, scieurs de long,

pour débiter en planches un certain nombre de troncs de châtaigniers.

 

Ces derniers installèrent dans la cour Nicolas une chaudière à vapeur horizontale en assez mauvais état,

destinée à faire marcher une scie circulaire.

Le 22 courant, vers 4 h. ½ du soir, la machine étant arrêtée

et la chaudière sous pression, une formidable détonation

se fit entendre :

la chaudière venait de faire explosion,

tuant deux des personnes présentes et blessant les autres.

 

Les deux morts sont les sieurs Forêt, 27 ans, célibataire, ouvrier carrier, et Riou, 27 ans, célibataire ;

leurs cadavres étaient horribles à voir.

 

Les malheureux étaient venus en curieux voir fonctionner

la machine.

 

Les blessés, au nombre de six, ont été atteints

de différentes façons, et tous projetés plus ou moins loin.

 

Leurs blessures ont eu pour cause, les uns des éclats

de la chaudière, les autres leur chute sur les planches voisines.

 

Ce sont les nommés :

Le Duc, 25 ans, propriétaire de la machine, blessé au bras

et à la joue gauches ; son état n'est pas grave ;

Le Duc, 63 ans, père du précédent, blessé mortellement

à la figure, aux bras et au buste, et qui a succombé

le même jour dans des souffrances horribles ;

Herpe, 30 ans, scieur de long, a été projeté sur un tas de planches, à huit mètres de la machine ;

nombreuses blessures, et souffre beaucoup du dos et de la jambe gauche ;

 

Yvenat, 14 ans, blessé à une jambe, ainsi qu'à la nuque - État grave ;

 

Riou, 46 ans, ouvrier carrier, a été projeté et a eu la jambe gauche démise - État satisfaisant ;

Bignard, 55 ans, carrier; blessure béante et énorme à la pommette gauche, foulure à la jambe gauche

et plusieurs brûlures sur le corps - État grave.

 

D'après les renseignements recueillis, la cause de l'explosion serait due au manque d'eau dans la chaudière.

 

Vérifiée il y a deux ans, elle avait été timbrée à six chevaux.

 

Au moment de l'explosion, le manomètre marquait environ 4 chevaux ½.

 

Les pertes sont évaluées à 2,500 francs pour Le Duc, non assuré, et à un chiffre sensible,

mais non encore déterminé, pour Nicolas.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Janvier 2021