Fenêtres sur le passé

1891

Statistique conjugale

Source : La Dépêche du Finistère 14 juin 1891

 

Statistique conjugale

 

Vous souvient-il de la bonne aventure de cette belle-mère

qui reconquit l'affection de son gendre en trempant,

quelques jours de suite, une médaille de saint Benoît dans l'eau

que devait boire cet homme dénaturé ?

 

Ce qu'une belle-mère obtient ainsi de son gendre, à plus forte raison une femme doit-elle l'obtenir de son mari, et son mari de sa femme.

 

Faut-il croire que le moyen est peu connu, où dom Guéranger,

en nous vantant les vertus de la médaille, se serait-il trop avancé ?

 

Le Journal officiel ne le dit pas, et c'est dommage ;

mais il nous apprend qu'il y avait encore en France, en 1888,

près de onze mille ménages au moins dont l'accord

n'était point parfait, et peut-être les amateurs de statistiques

vont-ils être intéressés.

 

10729 fois, les présidents de tribunaux ont ordonné la comparution devant eux d'époux désunis et dont l'un au moins demandait

qu'on les dispensât de cohabiter ;

389 fois seulement, les conseils des magistrats ramenèrent

un peu d'apaisement dans le ménage ;

10,340 fois, ils durent renvoyer les époux devant le tribunal.

 

8,417 procès se plaidèrent ainsi, dont 6,247 en divorce

et 2,170 en séparation de corps.

 

Lequel, du mari ou de la femme,

demandait qu'on le débarrassât de l'autre ?

 

La statistique officielle ne va pas jusque-là.

 

Mais 2,321 maris ont demandé le divorce,

288 seulement la séparation.

 

C'est d'ailleurs parmi les ménages sans enfants

que le divorce a le plus de succès :

2,719 divorces contre 741 séparations de corps.

 

On a fait la répartition de ces désunions d'époux

entre les diverses professions :

les ouvriers, les journaliers, les ménagères ont la plus forte part :

54 % des divorces, 45 % des séparations ;

il n'y a que 6 % de divorces et 5 % de séparations

chez les domestiques ;

ce sont les époux les mieux assortis et les plus accommodants.

 

Les commerçants, les marchands viennent au second rang :

19 % de divorces, 17 % de séparations ;

les cultivateurs n'ont que 9 % de-divorces, mais 17 % de séparations.

 

Propriétaires, rentiers, gens de professions libérales

entrent pour 12 % dans les divorces et 16 % dans les séparations.

 

M. Naquet a besoin de faire encore chez eux quelques progrès.

  

Il faut le plus souvent de cinq à dix ans à deux époux

pour s'apercevoir que leurs humeurs sont décidément incompatibles.

 

On compte seulement 2 % de divorces et autant de séparations

pour les ménages de moins d’un an ;

23% de divorces et 26% de séparation

pour les ménages d’un à cinq ans ;

entre dix et vingt ans de ménage, la proportion est plus forte encore : 28% et 27 % ; de vingt à trente ans, 6 % et 10 % ;

de trente à quarante, 1 % et 2 %.

 

Il y a des gens qui mettent du temps à s'apercevoir

qu'ils ne peuvent aller ensemble.

 

La grande majorité des divorces et des séparations est motivée

par cette formule vague, empruntée au code :

excès, sévices ou injures graves.

 

L'adultère ne figure que neuf fois sur cent dans les séparations

et vingt fois dans les divorces.

 

Enfin, voulez-vous savoir quel département

a vu rompre le plus de mariages ?

 

C'est la Seine :

2,031 divorces pour 26,354 mariages, soit 77 pour 1,000 ;

puis vient l'Eure, avec 52 p. 1,000 : 134 divorces et 2,542 mariages.

 

Le dernier est la Creuse, qui ne compta en 1888

qu'un divorce pour 2,112 mariages, soit 0.4 p. 1,000.

 

Le Finistère n'arrive que le 11° avant-dernier :

13 divorces, 5,613 mariages, soit 2 p. 1,000.

 

Il y aurait de beaux jours encore, si un peu plus de foi régnait,

pour la médaille de saint Benoît

Dom Guéranger,

portrait par Claude-Ferdinand Gaillard

Né le 4 avril 1805 à Sablé-sur-Sarthe

Ordre de Saint-Benoît

Décès le30 janvier 1875 à Solesmes

Alfred Naquet,

Né à Carpentras (Vaucluse) le 6 octobre 1834

Mort à Paris le 10 novembre 1916

Médecin, chimiste et homme politique français,

Promoteur du divorce judiciaire

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Janvier 2021