Fenêtres sur le passé

1890

" Parce que moi, quand je suis bu ! "

 

Source : La Dépêche de Brest 1 février 1890

 

S..., maçon à Brest, était « un peu bu », lorsque les agents l'ont conduit au poste, mais il ne veut pas en convenir.

Une simple courbature, monsieur le président.

Si j'avais « été bu », j'en aurais eu pour vingt-quatre heures.

Parce que moi, quand « je suis bu !... »

 

Et comme le président lui fait remarquer que sa récidive d'ivresse le met dans le cas d'être déchu

de la puissance paternelle, attendu que sa femme

a dû le quitter pour rentrer dans sa famille, à Roscanvel,

S... réplique:

 

—Tenez, c'est depuis que cette femme m'a quitté, que je mène une vie déréglée.

Auparavant, j'avais une conduite exemplaire.

Je ne veux pas voir mes deux enfants quitter la maison et s'en aller chez cette femme.

 

Et S... dit cela d'un ton si bonhomme, qu'il s'en tire avec huit jours de prison.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021