Fenêtres sur le passé

1888

L'épidémie de variole au Conseil d'Hygiène

Source : La Dépêche de Brest le 2 août 1888

 

Le conseil d'hygiène s'est réuni hier à la sous-préfecture à 2 heures.

 

Les membres du conseil ont été unanimes à reconnaître que la recrudescence légère qui se produit dans le moment pour la variole provient de ce fait :

« Que la population ne comprend pas assez quelle importance il y a pour elle à se faire vacciner ou revacciner. »

Les faits sont à cet égard d'une éloquence probante.

 

Les deux tiers des personnes qui ont succombé jusqu'ici n'avaient jamais été vaccinés,

l'autre tiers n'avait pas été revacciné.

 

Là où la revaccination a été faite avec le plus grand soin, comme les équipages de la flotte, les bâtiments de la rade, l'hospice civil, la variole ne se montre pas.

 

Nous ne saurions donc trop engager la population à écouter les conseils du comité d'hygiène, dont un membre

nous disait hier que si par un coup de baguette magique toute la population pouvait être revaccinée en 24 heures,

le lendemain il ne se produirait plus un cas de variole grave.

 

Voilà qui mérite vraiment considération.

Pas de terreurs folles, comme nous le disions l'autre jour, mais de la prudence, et puisque la science

met à notre portée un moyen de nous préserver d'une maladie qui n'a rien de séduisant, usons-en sans hésitation.

Illustration de la campagne de vaccination gratuite contre la variole en 1905

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Juin 2021