Fenêtres sur le passé

1882

Un jeune sauveteur de 10 ans à Landunvez

Source : Le Petit Brestois 3 janvier 1882

 

LE PREMIER DE L'AN A LANDUNVEZ

 

Au mois d'août dernier, le jeune Gustave Le Franc, âgé de dix ans, du village de Kersaint,

se jetait à l'eau pour sauver un enfant de trois ans.

 

Le courant était très-fort et sans le courage et le sang-froid de Le Franc, le pauvre enfant disparaissait ;

il fut ramené sans connaissance.

 

Cet acte de courage a eu son épilogue le premier jour de l'année au bourg de Landunvez, où,

en présence des habitants, M. Gardin, syndic de la marine, chevalier de la légion d'honneur,

a remis au jeune Le Franc une médaille en argent de 2e classe qui lui a été décernée par M. le ministre de la marine.

M. le maire de Landunvez, M. Lamour, chef d'escadron d'artillerie

en retraite, officier de la légion d'honneur,

président de la délégation cantonale ,

M. le juge de paix de Ploudalmézeau, M. le docteur Plainfossé, délégué cantonal, assistaient à cette cérémonie.

 

Dans une allocution pleine de sentiment,

M. Gardin a rappelé dans tous ses détails l'action du jeune Le Franc

et signalé que le gouvernement de la République ne laissait pas passer les actes de courage sans les récompenser

et a terminé son allocution par le cri de Vive la République ! qui a été répété par tous les assistants.

 

M. le commandant Lamour, chargé par M Cardin d'attacher la médaille sur la poitrine de Gustave Le Franc,

a prononcé une allocution pleine de cœur et d'intérêt qui a été accueillie par le cri unanime de Vive la République !

 

Le premier jour de l'an à Landunvez restera gravé dans les cœurs et aura été une belle journée pour le jeune Le Franc, son digne père et les amis de la famille qui assistaient à cette cérémonie.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Juillet 2021