Fenêtres sur le passé

1881

Les Gloires de la Monarchie

Source : Le Finistère aout 1881

 

Les Gloires de la Monarchie

 

Auteur : Hugues Le Prince, gérant responsable du journal « le Finistère ».

 

Les journaux du droit divin ne cessent de nous répéter que c'est la monarchie qui a fait la France,

que l'histoire de nos bons rois n'est qu'une suite de glorieux triomphes.

 

Il faudrait pourtant en finir avec ces clichés qui ne sont qu'une série d'insultes à la vérité et au sens commun.

 

Il est bien vrai que la France s'est faite sous la monarchie, et il était malheureusement impossible

que les choses se passassent autrement puisqu'elle était tombée dans les mains des rois.

 

Mais au lieu de se faire par la Monarchie, la France s’est faite sans elle ; disons mieux, malgré elle.

 

Voyons, de bonne foi et sans rire, Messieurs les royalistes,

voulez-vous nous dire où vous prenez les gloires de la monarchie ?

 

Sans remonter aux siècles trop reculés, soyez assez bons pour nous nommer vos glorieux monarques.

Est-ce Philippe VI, à Crécy ?

 

Est-ce Jean II à Poitiers ?

 

Est-ce Charles VI, surnommé l'Insensé,

quoiqu'il ne fût pas plus fou que beaucoup de ses confrères,

Charles VI, déshéritant son fils et livrant la France aux Anglais ?

 

Est-ce Charles VII, s'endormant dans les bras d'Agnès Sorel,

et perdant si joyeusement sa couronne que s'en était fait de la France,

si le génie de la Patrie ne s'était incarné dans Jeanne d'Arc,

cette fille héroïque que le parti conservateur et soi-disant religieux

d'alors s'empressa de faire brûler pour la récompenser

d'avoir rendu son trône à l'imbécile et ingrat monarque ?

 

Est-ce François 1er à Pavie ?

 

Est-ce Henri II, signant la honteuse paix de Cateau-Cambrésis ?

 

Est-ce Charles IX, tuant ses sujets à coups d'arquebuse,

pendant l'épouvantable nuit de la Saint-Barthélemy ?

 

Est-ce Henri III, au milieu de ses chiens et de ses mignons?

 

Est-ce ...

 

Pardon, ici se place le règne de Henri IV, qui,

quoique roi, fut un grand patriote,

et essaya de fonder la grandeur et la liberté de la France.

 

Ce que voyant, le grand parti de l'ordre de ce temps-là,

et certaine congrégation qu'il n'est pas nécessaire de nommer,

lui dépêchèrent Ravaillac qui mit fin à ce scandale.

 

Continuons :

 

Est-ce Louis XIII, livrant ses amis à la hache de son ministre ?

 

Est-ce Louis XIV, ruinant la France par soixante ans de guerres insensées,

et mettant le comble à ses fautes en chassant de leur pays

ou en condamnant aux galères trois cent mille protestants,

l'élite de notre commerce et de notre industrie, le tout pour plaire

à la veuve Scarron (*) et expier ses péchés de jeunesse ?

 

Est-ce Louis XV, abandonnant toutes nos colonies ?

 

Louis XV aux pieds de la Dubarry, ou à la porte du Parc-aux-Cerfs ?

 

Est-ce Louis XVI, jurant d'une main la Constitution,

et de l'autre invitant les rois étrangers à envahir la France ?

 

Est-ce Louis XVIII, rentrante Paris dans les fourgons de l'étranger ?

 

Est-ce Charles X, signant ses criminelles ordonnances ?

 

Est-ce Louis-Philippe, aplati devant l'Europe ?

 

Est-ce Napoléon III ...?

 

Sur ce dernier, inutile d'insister, n'est-ce pas?

Quiconque a appris l'histoire de France ailleurs que dans le R. P. Loriquet

sait et doit savoir que la biographie de ses rois

est une longue suite de crimes, de folies et de désastres,

moins imputables peut-être aux monarques eux-mêmes

qu'à l'institution monarchique, à cet excellent régime

qui livre un peuple tout entier aux intérêts et aux passions d'un seul homme.

 

Les rhéteurs royalistes auront beau falsifier l'histoire,

il n'en est pas moins avéré, pour tout homme qui sait lire,

que c'est le peuple français lui-même qui a fait la patrie

à laquelle nous nous faisons gloire d'appartenir ;

et les champions de la monarchie auront beau étaler leur drapeau blanc,

il ne sera jamais assez large pour couvrir l'abîme de sang et de honte qui, sans remonter aux époques légendaires,

va de la déroute de Crécy à la capitulation de Sedan.

(*) Madame de Maintenon, veuve de Paul Scarron.

Poitiers

Jean le Bon est fait prisonnier par les Anglais

Jeanne d'Arc

François 1er fait prisonnier à la bataille de Pavie

Napoleon III fait prisonnier à Sedan

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Janvier 2021