Fenêtres sur le passé

1880

Le nouveau Règlement des Écoles

Source : Le Finistère juin 1880

 

Le nouveau Règlement des Écoles

 

Les journaux hostiles à la République s'évertuent à faire croire que le Gouvernement veut « chasser Dieu des écoles » et les désorganiser.

 

Le nouveau règlement scolaire, délibéré, sous la présidence de M. Jules Ferry, par le Conseil supérieur de l'instruction publique, répond péremptoirement à ces calomnies, absurdes autant qu'intéressées.

 

Voici, en effet, les principales dispositions de cet arrêté, qui concerne toutes les écoles communales

de garçons et de filles :

 

Pour être admis, les enfants devront avoir plus de 6 ans et moins de 14 ;

dans les communes qui n'ont pas de salle d'asile, l'âge d'admission sera abaissé à 5 ans.

 

L'instituteur, avant de recevoir un élève, devra s'assurer qu'il a été vacciné ou qu'il a eu la petite vérole

et qu'il n'est atteint d'aucune maladie ou infirmité de nature à nuire à la santé des camarades.

 

Le vœu des pères de famille sera toujours consulté et suivi en ce qui concerne la participation de leurs enfants

à l'instruction religieuse.

(Et quel père de famille oserait demander qu'on n'enseigne pas à ses enfants les principes religieux ?)

Aucun livre étranger à l'enseignement ne sera introduit dans l'école ; toute pétition, quête, souscription ou loterie

y sont également interdites.

Il y aura, dans chaque classe, un tableau indiquant, avec le visa

de l'inspecteur, le prix de vente des livres, cahiers, plumes, etc. ,

que les instituteurs sont autorisés à fournir directement aux élèves.

 

Pour bien apprécier un règlement, il faut le voir appliquer.

Photo école de Tréouergat 1899

Mais on reconnaîtra que toutes les dispositions que nous venons d'énumérer sont pratiques, rationnelles, sages, telles, en un mot, qu'on pouvait et qu'on devait l'attendre d'une Commission dans laquelle siègent des hommes

qui ont à la fois le sentiment exact des besoins du pays et une longue expérience  des choses de l’enseignement.

L'instituteur, gardien de l'école, ne permettra pas qu'on la fasse servir à aucun usage étranger à sa destination ;

il ne pourra, sous aucun prétexte, être distrait de ses fonctions professionnelles, ni s'occuper, pendant la durée de la classe,

d'un travail étranger à ses devoirs scolaires.

 

Aucune distinction ne sera établie entre les élèves payants

et les élèves gratuits ;

les uns et les autres, réunis dans les mêmes locaux, participeront aux mêmes leçons.

Il est absolument défendu d'infliger une punition corporelle

 

Les classes dureront 3 heures le matin et 3 heures l'après-midi ;

elles seront coupées par une récréation d'un quart d'heure.

 

En dehors des vacances de Pâques et de fin d'année, il y aura congé le dimanche et le jeudi de chaque semaine,

les jours de fêtes réservées, le premier jour de l'an, le lundi de la Pentecôte, le lendemain de la Toussaint,

les jours de fêtes patronales et de fêtes nationales.

 

La classe sera arrosée, balayée et aérée tous les jours, blanchie ou lessivée tous les ans.

 

L'instituteur fera, lors de l'entrée des élèves, une visite de propreté.

 

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Juillet 2020