Fenêtres sur le passé

1880

Les bains chauds dans l'armée

Source : Le Finistère mars 1880

 

Les bains chauds dans l’armée

 

Les essais qui ont été tentés pour les bains chauds dans l'armée ont complètement réussi.

 

Au 2e dragons, par exemple, on vient, pour chauffer l'eau, d'adopter une méthode

qui consiste à placer sur des poêles (forme de cloche) un appareil en fer battu à feu central.

 

Cet appareil est de forme cylindrique au centre, un tube un peu plus large que le tuyau du poêle s'étend

dans toute la longueur de la bouillotte, laquelle est munie d'un robinet placé à sa partie inférieure ;

elle est munie, en outre, d'un couvercle.

La douche est donnée à six hommes par jour ;

il faut une heure pour cette opération.

 

Voici comment on procède :

un baquet d'écurie dans lequel on a versé un peu d'eau froide

est apporté auprès du poêle, sous le robinet de l'appareil.

 

On laisse couler, dans ce baquet, l’eau en ébullition jusqu'à la chaleur nécessaire pour le bain.

 

Quand cette opération est faite, on ajoute un seau d'eau froide

dans la bouillotte pour remplacer celle qui en a été extraite.

 

Cette eau est en ébullition lorsque le tour du deuxième cavalier arrive, c'est-à-dire après environ dix minutes.

 

L'homme qu'on doit laver se place dans le baquet,

et deux cavaliers l'épongent et le savonnent ;

cela dure cinq à six minutes, et le baigneur se retire pour faire place à un autre, et ainsi de suite.

 

Au moyen de ce système on arrive, au 2e dragons, à faire prendre des bains une fois par semaine,

à quarante-deux hommes d'un peloton de cavalerie.

 

Cet exemple ne tardera pas à être suivi dans les autres régiments.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2020