Fenêtres sur le passé

1878

Le Natateur Gosselin

Source : Le Finistère août 1878

 

Le Natateur Gosselin

 

Lundi dernier ont eu lieu à Brest, en présence de M. le vice-amiral Bourgois, préfet maritime,

des expériences de sauvetage à l'aide d'un appareil nouveau, le Natateur Gosselin.

Cet appareil, dit l'Union Républicaine,

consiste essentiellement dans un long tube-serpentin en caoutchouc, solidement fixé dans un double tricot, le tout formant un vêtement qu'on peut mettre, ôter, ou garder avec la même aisance, parait-il,

que s'il s'agissait d'un vêtement ordinaire.

 

Le tube en caoutchouc se prolonge en dehors du vêtement,

et est terminé par un robinet métallique que l'individu,

revêtu du Natateur Gosselin, peut facilement porter à sa bouche.

 

Tout le système est là, et, comme on voit,

il est d'une simplicité élémentaire :

vous insufflez de l'air dans l'appareil ;

il se gonfle, et vous voilà soutenu sur l'eau,

sans avoir besoin de faire aucun mouvement.

 

Quelques secondes suffisent pour arriver à ce résultat.

 

Il va de soi d'ailleurs, que plus l'appareil est gonflé,

et mieux on surnage.

 

On peut arriver ainsi, non-seulement à se soutenir soi-même, mais encore à être en mesure de soutenir quelqu'un autre, et à porter, dans un naufrage, un secours d'autant plus efficace, qu'on a la libre disposition de ses mains.

 

Le prix de cet appareil précieux est, dit-on, de 35 francs, prix bien minime en vérité,

quand on songe aux services qu'on en doit attendre.

 

M. Gosselin, l'inventeur, a fait lui-même les expériences, qui ont parfaitement réussi.

 

Il s'est promené dans le port, tenant d'une main un parapluie ouvert, et de l'autre un journal qu'il lisait à haute voix.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Novembre 2020