Fenêtres sur le passé

1877

L'instruction primaire en Bretagne

Source : Le Finistère août 1877

 

L’instruction primaire en Bretagne

 

Rapport sur la situation de l’instruction primaire paru dans l’Officiel

 

Comment ne pas s'attrister du nombre dérisoire d'écoles de hameaux que comptent les cinq départements bretons ?

 

Les Côtes-du-Nord en possèdent 33, tant laïques que congréganistes ; le Morbihan 31, le Finistère 3 !

 

Il est vrai que la Loire-Inférieure n'en a qu'une et que l'Ille-et-Vilaine n'en a pas du tout,

mais ce sont là des pays de plaines où les communications, sur la plupart des points,

sont autrement faciles que dans le Finistère.

 

Si l'on est curieux des résultats d'ensemble, les voici :

Le Finistère est le 73e département français pour le nombre des écoles laïques

et le 43e pour le nombre des écoles congréganistes.

Il a 304 écoles laïques contre 148 congréganistes ;

Les Côtes-du-Nord ont 382 contre 319 ;

L’Ille-et-Vilaine, 266 contre 348 ;

La Loire-Inférieure 292 contre 224 ;

Le Morbihan 487 contre 262.

 

Dans deux départements bretons le nombre des écoles congréganistes est donc sensiblement supérieur

à celui des écoles laïques.

 

Instituteurs et institutrices laïques.

Finistère               280 – 422

Côtes-du-Nord    273 – 492

Ille et Vilaine       255 – 89

Loire inférieure   274 – 90

Morbihan            138 – 74

 

Instituteurs et institutrices congréganistes,

Finistère                  97 – 239

Côtes du Nord  172 – 281

Ille et Vilaine     213 – 426

Loire Inférieure 106 – 223

Morbihan          147 – 211

 

Il résulte de ce tableau :

1° que, partout en Bretagne, sauf dans le Morbihan,

le nombre des instituteurs laïques est supérieur à celui des congréganistes.

 

2° que partout aussi, sans exception, les institutrices congréganistes sont en grande majorité.

 

Sur 548 religieuses vouées à l’enseignement dans le Finistère, 123 seulement ont le brevet de capacité.

 

Enfin, Il y a en France 78 écoles normales primaires, dont trois, celles du Cantal ; 

de la Seine-Inférieure et du Finistère, sont congréganistes.

 

Les Côtes-du-Nord n'ont qu'un Cours normal.

 

Le Morbihan envoie ses élèves à l'école de Savenay (Loire-Inférieure) qui réunit ainsi 75 Jeunes gens.

 

Privée de l'appoint que lui fournissait le Finistère, l'école du Rennes est réduite à 49 élèves.

 

Quant à celle de Quimper, tout récemment fondée, elle n'en a que 38, et n'arrive qu'au 44° rang,

de ce chef, parmi les écoles de France,

dont beaucoup sont situées pourtant dans des départements plus pauvres et moins populeux.

 

On le voit, si beaucoup a été fait, beaucoup reste à faire encore.

 

Fions-nous-en, pour réaliser les progrès ultérieurs, au patriotisme de l'Assemblée prochaine qui,

aussi républicaine que sa devancière, sera pénétrée d'un égal zèle pour la diffusion de l'instruction publique, fondement essentiel des gouvernements libres.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - avril 2021