Fenêtres sur le passé

1875

Rapport de l'Inspecteur de l'Académie

Source : Le Finistère août 1875

 

Rapport de l’Inspecteur de l’Académie

 

La situation que nous avons sous les yeux est celle de l'exercice 1871,

qui appartient toute entière à l'administration du nouvel inspecteur, M. Surrault.

 

En 1871, 239 communes sur 285 possédaient une école publique ;

en 1872, le chiffre s'est élevé à 245 ;

au 31 décembre 1873, il était de 251.

 

Six écoles avaient été créées en 1872 ;

six en 1873.

 

En 1874, le progrès est plus lent :

quatre écoles seulement ont été créées, ce qui porte à 255 le nombre des communes pourvues au moins d'une école.

 

Seize communes restaient encore, au 31 décembre 1874, dépourvues d'école.

 

Au 31 mai 1876, il n'en restait plus que 12, une école publique mixte ayant été créée dans trois communes

et une quatrième possédant une école libre de filles.

 

Quinze écoles publiques de filles ont été créées en 1874, et leur chiffre atteint 152.

 

En y ajoutant les écoles libres,

il reste encore plus de 60 communes ayant ensemble une population de près de 70,000 habitants,

où les filles restent sans moyen d'instruction.

Douze écoles libres ont été fermées en 1874,

ce qui réduit d'autant l'augmentation du nombre des écoles dans cette année.

 

La statistique des élèves accuse une augmentation

dans le nombre des élèves ayant fréquenté.

 

De 59,964 il s'est élevé à 61,481 ;

33,736 ont fréquenté les écoles laïques publiques ou libres ; 27,745, ont fréquenté les écoles congréganistes.

Le produit de la rétribution scolaire qui, en 1873 atteignait 213,370 fr.,

s'est élevé, en 1874, à 226,580 fr., soit 13,210 fr. en plus.

 

La statistique accuse encore un chiffre d'environ 20,000 enfants des deux sexes arrivés à l'âge de 13 ans

et ne sachant ni lire ni écrire.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Novembre 2021