Fenêtres sur le passé

1875

Naufrage du Boyne à Molène

Source : Le Finistère août 1875

 

Le Conquet.

 

Dans la nuit de samedi à dimanche, le paquebot transatlantique anglais, Boyne, de la Royal-Mail-Company,

capitaine Manlay, jaugeant 2,084 tonneaux, monté par 112 hommes d'équipage et 149 passagers,

allant de Buenos-Aires à Southampton avec un chargement de diverses marchandises,

a fait naufrage sur la roche Peste-ar-Gamel près de Molène.

Deux chauffeurs ont péri.

 

Les passagers et l'équipage,

au moyen des embarcations du bord ont pu atterrir

à Molène où ils ont passé la nuit de samedi à dimanche.

 

Les naufragés ont été logés chez les habitants

de Molène et dans la maison d'école.

 

Ils étaient tous très-calmes.

 

Ce navire est revenu dimanche sur rade, à 4 heures du soir,

ramenant à son bord tous les passagers et l'équipage, qui ont été débarqués à 5 heures.

 

L'administration civile s'est occupée de répartir ces infortunés dans les différents hôtels de la ville,

où ils ont été l'objet des soins les plus touchants de la part de notre excellente population.

 

Le chargement de la Boyne se composait de 3,000 balles de tabacs, 3,000 sacs de café, 30 balles d’ipécacuanha

et 130 barils de tapioca.

 

La situation du navire est rendue mauvaise par le fort courant qui règne en cet endroit.

 

À marée haute le pont est couvert.

 

On dit qu'on a l'espoir de sauver une partie importante de la cargaison.

 

Le navire est échoué sur un banc de sable

et découvre à marée basse jusqu'au second pont.

 

On a déjà sauvé une somme de 500 000 fr.,

un sac contenant des diamants d'une valeur considérable, les sacs de dépêches.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021