Fenêtres sur le passé

1938

Une nouvelle route, jetée de Santé, au port de Brest

 

Source : La Dépêche de Brest 6 octobre 1938

 

Les vestiges de ce qui constitua le petit port du Château et ses abords sont aujourd'hui disparus.

On sait comment le petit bassin qu'utilisaient les Kerhorres et certains caboteurs a été submergé

par le remblai qui a permis de créer le terre-plein de la marine.

Il subsistait encore près de la porte Napoléon,

qui s'ouvre sur le tunnel de l'arsenal, une vieille batterie constituée par des buttes, deux plates-formes et une casemate.

Deux grosses pièces pointaient là leur gueule vers la rade.

 

Les vieux Brestois peuvent se rappeler lorsqu'on les utilisait

pour exercice, les détonations étaient si violentes

que toutes les vitres des maisons d'alentour volaient en éclats.

Depuis longtemps déjà ces canons ont disparu.

 

Ces temps derniers, on arasait les buttes ;

puis, à coups d'explosif, on s’attaquait aux robustes maçonneries des plates-formes de la casemate.

 

Aujourd'hui, une route est tracée sur leur emplacement, prolongeant celle qui suit, à l'ouest, la jetée de la Santé.

Elle sera bientôt mise en circulation.

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021