Fenêtres sur le passé

1909

Emploi du nitrate de soude en mai - Juin

Source : Le Quimperlois juin 1909

 

Emploi du nitrate de soude en Mai-Juin

 

C'est au mois de mai et par conséquent aussi en juin que les cultivateurs apprécient tout particulièrement

les grands avantages que le nitrate de soude procure à l'agriculture en leur laissant la ressource, à une telle époque, de fortifier leurs cultures en pleine végétation.

 

En mars, avril et mai, les premiers épandages ont été faits, voici le moment de procéder aux épandages complémentaires pour procurer aux plantes la plus grande vigueur et leur assurer par conséquent

le plus fort rendement.

 

Aux cultivateurs qui, soit par manque d'habitude, soit par suite de l'aspect assez satisfaisant de leur culture,

auraient jugé inutile l'emploi du nitrate de soude les mois précédents, et qui, contrairement à leur intérêt,

auraient l'intention de persister dans leur abstention, nous ne saurions trop répéter que les plantes ont absolument besoin de nitrate de soude au printemps, quelles que soient les fumures qu'on leur ait procurées déjà.

il leur manque de l'azote, soit que l'engrais employé n'en renfermait pas assez, soit que cet azote,

par suite de transformations lentes dans le sol, ne s'est pas dégagé au moment opportun,

au moment où les plantes en avaient le plus besoin.

 

Un épandage de nitrate de soude, dont l'effet se fait sentir très rapidement, comblera cette lacune et

chaque sac de cent kilos employé et qui coûtera environ 30 francs, rapportera sur n'importe quelle culture

de 100 à 200 francs et même davantage.

 

Les résultats pratiques obtenus tous les ans par les cultivateurs eux-mêmes en font foi, en sorte qu'il n'est pas difficile de se rendre compte soi-même des effets du nitrate.

Quel est le cultivateur qui, en visitant des cultures

à ce moment-ci, ne se soit pas dit :

« Comment se fait-il que mes blés qui poussaient si bien au début, languissent maintenant ?

Je leur ai cependant donné du fumier et des engrais phosphatés

et potassiques.»

 

La réponse est facile, c'est parce que ces blés ont reçu

une fumure incomplète ;

Aux pommes de terre qui sont butées dans ce mois,

il ne faudrait pas manquer de répandre 150 à 300 kilos de nitrate, s'il n'en avait pas encore été employé.

 

De même les cultivateurs doivent donner, lors du repiquage

des betteraves à sucre, effectué jusque dans ce mois,

une quantité de nitrate telle que ces betteraves aient eu,

en tout, les 250 à 400 kilos par hectare nécessaires.

 

Les prairies aussi, comme les autres plantes, ont besoin de fumures et, notamment, de 100 à 200 kilos de nitrate de soude.

 

Or, cet engrais s'emploie, d'avril à juillet.

 

Aux vignes qui n'auraient pas reçu de nitrate pendant ce printemps,

il faudra apporter dans ce mois les doses suivantes : aux vignes à faible rendement, de 150 à 250 kil. ;

aux vignes à grands rendements non submergées, 300 à 400 kil. ;

aux vignes à grands rendements submergées, de 600 à 700 kil., le tout à l'hectare.

 

Rappelons, en terminant, que le nitrate de soude doit être répandu de préférence par un temps légèrement pluvieux, afin qu'il soit aussitôt dissous et par conséquent, profitable aux plantes.

 

(Agriculture Pratique du Centre)

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Octobre 2021