Fenêtres sur le passé

1894

Un Brestois en partance pour New York arrive à Troyes

Source : La Dépêche de Brest du Samedi 18 août 1894

 

Enfermé dans un wagon, un Brestois en partance pour New York, arrive à Troyes

 

Hier, vers midi, des employés de la gare de Troyes, voulant opérer le déchargement d'un wagon fermé et plombé, venant du Havre, furent surpris de trouver, étendu sur des sacs d'avoine, un individu qui semblait mourir de faim.

Cet individu, nommé Édouard Moëlot, âgé de dix-sept ans, garçon d'office, né à Brest, se trouvait enfermé

dans ce wagon depuis samedi dernier,

et depuis cette époque il n'a pu se faire entendre, a-t-il dit,

et n'a pu, par conséquent, ni boire ni manger.

 

Moëlot, très fatigué et sans ressources,
avait imaginé de se reposer dans le wagon en question,

pensant se réveiller à temps pour prendre le transatlantique en partance pour New-York.

 

Malheureusement pour lui, pendant son sommeil, on ferma son wagon et on le plomba.

Comme le chargement était à destination de Troyes, tout le long de la route on ne s'en occupa aucunement,

et cela dura quatre longs jours.

 

Ce n'est donc qu'à Troyes que le pauvre garçon fut découvert.

 

On lui donna de la nourriture au buffet de la gare, puis au bureau central de police,

où le commissaire central ordonna qu'on prît soin de lui d'une façon toute particulière.

Mais, est-il parti pour New York ?

Renseignements relevés sur sa Fiche Matricule

Moëlo Édouard Adolphe Aimé

Matricule 836 – Classe de mobilisation 1894 (enregistré sur la classe 1897)

Né le 6 juillet 1877 à Brest et résidant à Madagascar

Fils de Édouard Jean et Françoise Adolphine Guillot domiciliés à Brest.

 

Degré d’instruction : niveau 3.

 

Engagé volontaire au 4e Régiment d’Infanterie de Marine pour 5 ans à Chartres le 19 septembre 1895,

Soldat de 2ème classe.

 

Soldat de 1ère classe le 1 avril 1896 

Passe au bataillon de la Réunion le 10 septembre 1896. 

Caporal le 17 novembre 1896. 

Passé au 4e de l’arme le 6 décembre 1898.

Passé au 4e de Garnison le 1 mars 1899.

 

Rengagé pour 5 ans le 30 mars 1899 à compter du 19 septembre 1900.

Campagne à la Réunion du 10 septembre 1896 au 24 décembre 1898.

 

Cassé de son grade et remis soldat de 2e classe le 31 mai 1899.

 

Passé au 4e Régiment de l’arme le 31 mai 1899.

Passé au 13e Régiment de l’arme le 10 juillet 1899.

 

Passé à la Section de Discipline le 21 mars 1900, fusilier de discipline. 

Passé au 15e de l’arme Section annexe de Discipline, le 31 août 1900.

 

Passé au 13e de l’arme le 6 octobre 1900.

Passé au 15e de l’arme le 15 février 1901. 

Passé au 4e de l’arme le 6 août 1901, soldat de 2e classe. 

Passé au 13e de l’arme le 29 mai 1902.

Passe aux hommes détachés aux Commis et Ouvriers de Commissariat le 6 février 1904.

Passé au 13e Régiment d’Infanterie Coloniale le 1 mars 1904.

Passé à la Section de Discipline Coloniale le 10 juin 1904, fusilier de discipline.

Pionnier de discipline le 10 juin 1904.

Fusilier de discipline le 11 juillet 1905.

Réintégré au Bataillon d’Infanterie Coloniale le 6 juillet 1905, soldat de 2e classe.

Libéré du service actif le 19 septembre 1905, (Certificat de bonne conduite Refusé).

 

Campagne de Madagascar en guerre du 10 juillet 1899 au 25 août 1901.

Campagne de Madagascar en guerre du 25 mai 1902 au 28 juillet 1905.

 

Engagé volontaire pour 5 ans à Marseille le 23 septembre 1905 au titre de la Légion Étrangère, soldat de 2e classe.

 

Passé dans l’Armée Territoriale et rayé des contrôles le 23 septembre 1910, (Certificat de bonne conduite Refusé).

 

Admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite proportionnelle.

 

Campagne Algérie du 31 septembre 1904 au 19 novembre 1907.

Campagne Maroc à Casablanca en guerre du 20 novembre 1907 au 3 août 1908.

Campagne Algérie du 4 août 1908 au 24 août 1908.

Campagne Sud Algérie Marocain en guerre du 25 août 1908 au 29 septembre 1908.

Campagne Algérie du 30 septembre 1908 au 24 octobre 1909.

Campagne Sud Algérie Marocain en guerre du 25 octobre 1909 au 13 septembre 1910.

Campagne Algérie du 14 septembre 1910 au 22 septembre 1910.

 

Décorations

Médaille commémorative de Madagascar 1896

Médaille Coloniale avec agrafe argent Madagascar

Médaille commémorative du Maroc avec agrafe Casablanca.

 

Condamné par le tribunal de 1ère instance de la Seine le 24 décembre 1910 à 25 francs d’amende

pour dégradation d’objet d’utilité publique.

 

Décédé, à 35 ans, le 5 mars 1912 à Paris 19e.

Édouard Moëlo a vu du pays, mais jamais New York !!!

© 2018 Patrick Milan. Créé avec Wix.com
 

Dernière mise à jour - Décembre 2021